02/10/2015

Le Baron Fou T1 et T2

le baron fou,rodolphe,faure,glénat,épopée,histoire,ungernle baron fou,rodolphe,faure,glénat,épopée,histoire,ungernle baron fou,rodolphe,faure,glénat,épopée,histoire,ungernScénario : Rodolphe
Dessin & couleurs : Michel, Faure
Dépot légal : 03 & 06 2015
Editeur : Glénat
Collection : Grafica
Planches : 48

A la recherche de son mari, fait prisonnier par les bolchevick en 1917, Elisabeth va croiser, aux frontières de la Mongolie, la route de la « division sauvage » avec à sa tête le Baron Von Ungern. Faite prisonnière, elle va petit à petit épouser la cause des débris de l’armée Tsariste et les rêves du baron fou : rétablir l’empire de Gengis Khan ! Mais tout a un prix ….

 

le baron fou,rodolphe,faure,glénat,épopée,histoire,ungern

 

La révolution russe de 1917 et les événements tragiques de la guerre civile russe ont le vent en poupe dans le monde la bande dessinée. On notera, entre autres, l’excellent « Svoboda » chez Furturopolis ou encore « Kamarades » chez Rue de Sèvre. Il faut dire qu’il y a matière au récit de fiction, de faits historiques ou le mélange des deux. Entre le tragique d’une guerre civile (8 à 20 millions de morts) et des personnages historiques émergeant de ce chaos, l’imaginaire prend vite le pas. L’histoire se souvient de Denikine, Lénine, Trotski, Koltchak, Wrangel, Semenov…..et bien sur Nikolai Robert Maximilian von Ungern-Sternberg dit le « baron fou ». La personnalité du baron en fait un acteur de prime importance. Personnage romantique par excellence, il sait que sa vie ne suffira pas à réaliser ses rêves. Hugo Pratt ne s’y est pas trompé : Corto Maltese croise la route du Baron à la recherche de la gloire et de ses projets insensés dans « Corto Maltese en Sibérie ». Véritable dieu vivant pour les mongols, il marquera à jamais l’histoire. Ici Rodolphe choisit un récit intimiste au travers de la vision d’une femme médecin. Il introduit un peu d’humanité au charismatique Baron. Ce prisme donne également du recul avec l’épopée de la « division sauvage ». Cela permet à Rodolphe de ne pas oublier les horreurs et les exactions de cette armée. Sans faux semblant, il porte le regard sur des exécutions où l’arbitraire est roi. La terreur « blanche » ou « rouge » est loin d’une promenade de santé ! Mais, le récit de Rodolphe est agréable. Il est linéaire, sans flash-back polluant le scénario. Ceci est très appréciable.

 

le baron fou,rodolphe,faure,glénat,épopée,histoire,ungern

 

Le dessin est à l’avenant d’un récit fort en action et en histoire : beau et haut en couleurs. Michel Faure n’est pas avare de de détail. L’expression des sentiments au travers des visages et des regards est remarquablement rendue. Vous n’échapperez pas au regard bleu azur de l’héroïne et du héros !!! Comme la couverture, le dessinateur gratifie le lecteur de très belles planches à la gouache magnifiant la personnalité complexe du baron et l’hétérogénéité de son armée.

 

le baron fou,rodolphe,faure,glénat,épopée,histoire,ungern

 

Le titre est sans détours : le vrai héros de cette œuvre est bien le Baron von Ungern-Sternberg. C’est le vrai but de ce dyptique. Comme tout héros, cette figure historique est controversée. Dieu de la guerre pour les uns, monstre sanguinaire pour les autres, vous aurez l’occasion de vous forger une idée à la lecture de cette belle aventure dans les plaines mongoles sur fond de décors historiques.

Scénario

a06-3e788fc.gif

Dessin

a06-3e788fc.gif

Total

a07-3e78901.gif

 

Tigrevolant

Écrire un commentaire