15/10/2015

Denver & Other Stories

1751_couv.jpg1751_P2.jpgScénaristes : Jimmy Palmiotti & Justin Gray

Dessinateur : Pier Brito - Lee Moder

Éditeur        : Glénat Comics

160 pages

Sortie :  le 26 août 2015

Genre : thriller d'anticipation

 

Avis de l'éditeur :

Dans un futur proche, une météorite a changé la face du monde. Après une terrible montée des eaux, il ne reste aux USA plus qu'une seule ville à la surface : Denver, Colorado. Max Flynn, membre des garde-côtes censés contrôler la bordure de la ville, y mène une vie routinière. Jusqu'au jour où sa femme va se faire enlever, le propulsant au cœur d'une terrible machination...Jimmy Palmiotti et Justin Gray signent un polar noir et tendu sur fond de récit d'anticipation, quelque part entre Blade Runner, Soleil Vert et le mauvais esprit des productions de Quentin Tarantino.Également au menu de Denver & Other stories : Trigger Girl 6, un thriller d'espionnage façon Nikita mâtiné de SF, et une histoire courte inédite !

 

Mon avis :

Denver & Other Stories se décompose en 3 récits distincts et originaux. La narration du 1er scénario présente Max Flynn, un contrôleur maritime, plus proche du flic rebelle que du simple douanier, la quarantaine bien marquée, marié depuis 3 ans à Betty, une blonde au caractère bien trempé. Le gaillard est solidement entouré d'une équipe de pros, situation l'exige, vu le contexte peu banal qu'il se voit confronté chaque jour : de nombreux errants tentent de pénétrer Denver, davantage plus propice et sécurisé pour y vivre qu'à l'extérieur. D'un côté, sa fille Trinity Flynn (issue d'un 1er mariage), plutôt sotte et caractérielle, mais doté d'un cœur généreux (même si la belle taquine son père en permanence, se jouant de lui et le rendant fou de rage), et de l'autre, sa partenaire de travail, Jeanne, qui a un faible pour son coéquipier.

Une routine bien ancrée jusqu'au jour où sa femme se fait inopinément kidnapper. La vie de Max devient rapidement difficile à gérer, contraint à agir en solitaire contre ses principes.

Denver & Other Stories affiche des ingrédients de taille, et ce malgré un dessin, qui pour ma part est loin de casser la baraque. Au tiers du premier récit, un rebondissent majeur prend une tournure surprenante, digne en fait des meilleurs polars actuels. La seconde narration, totalement indépendante de la première, met en valeur une trigger girl (fille à la détente facile - déclencheur immédiat), pourvue d'une puissance de frappe quasi inégalable, même face à face aux armes perfectionnées américaines. Autant vous l'annoncer de suite, si la 1ère histoire du recueil se défendait grâce à son fil conducteur, ce scénario est d'un ennui profond et désolant. Passons de suite au dernier récit de cet ouvrage, intitulé : Painkiller Jane dessiné par Lee Moder, changeant radicalement de style par rapport à Pier Brito. Le récit le plus court, mais le plus marquant. Alliant à la fois une bonne dose d'humour noir, des dialogues percutants et un dessin davantage coloré, c'est avec brio que Jimmy Palmiotti & Lee Moder nous livrent une œuvre stimulante.

Se nourrissant des œuvres d'anticipation, à la manière d'un Cronenberg, Jimmy Palmiotti et Justin Gray embarquent le lecteur dans un thriller avant-gardiste, sueurs froides et frissons au rendez-vous. Malheureusement, le trait de Gray ne marque pas suffisamment les esprits (trop de séquences se déroulant dans la pénombre, encrage inégal... les protagonistes affichent des bobines pas possible, hommes -femmes personne n'est épargné. Seul la partie Painkiller Jane dont fait partie le 1er plat de couverture redore le blason esthétique.

 

Prochainement, nous aurons l'occasion de découvrir Sex an Violence également aux éditions Glénat par le duo Palmiotti -Gray. Affaire donc à suivre...

 a06-3e788fc.gif

Coq de Combat

 

Denver-4.jpg

Écrire un commentaire