03/11/2015

NiourK - tome 3 - Alpha

niourk,vatine,wul,science fiction,écologie,clonage,910,092015niourk,vatine,wul,science fiction,écologie,clonage,910,092015Auteur : Olivier Vatine

Éditeur : Ankama

56 pages

date de sortie : septembre 2015

genre : science-fiction

 

 

 

présentation de l'éditeur

Seul survivant de sa tribu décimée par les radiations, l’enfant noir a enfin atteint Niourk, la ville des dieux. Mais le territoire promis s’avère truffé de pièges et peuplé de créatures de métal que le jeune chasseur combat ou fuit sans savoir qu’elles représentent son unique chance de survie : irradié jusqu’à la moindre de ses cellules, l’enfant ignore qu’il ne lui reste qu’un ou deux jours à vivre.
À moins… À moins que les trois naufragés de Mars dont la navette s’est échouée au milieu des ruines ne parviennent à le capturer… À moins qu’éveillée par les crises de lucidité qui s’intensifient n’émerge une nouvelle conscience, brillante, redoutable… surhumaine.

 

 

niourk,vatine,wul,science fiction,écologie,clonage,910,092015

 

Rappelons brièvement les faits. Au XXVième siècle, la Terre est quasiment inhabitée. Seules subsistent tant bien que mal quelques tribus primitives au milieu de paysages secs et arides et aux abords de villes en ruines, qui leur semblent être un domaine inaccessible, celui des dieux. D'autres êtres vivants sont présents sur la planète. Des créatures monstrueuses sorties des océans et porteuses d'une radioactivité mortelle. C'est dans ce contexte qu'évolue l'enfant noir, paria d'une tribu primitive, au destin messianique.

 

Ce troisième tome clôture de façon magistrale l'adaptation BD par Olivier Vatine du deuxième roman de Stéfan Wul. Ce dernier tome prend une tout autre dimension et magnifie le récit de Wul. D'un récit post-apocalyptique on passe à une histoire de science fiction intelligente prenant appui sur un fond philosophique. C'est le propre des bons récits de SF, et en particulier ceux de Stéfan Wul. Bien au-delà de la simple fable écologique, Niourk pose les questions – toujours d'actualité – sur les options que veut bien prendre l'humanité pour son avenir. En 1957, dans ce petit roman de science-fiction, Stéfan Wul se posait des questions qui ont leur place dans les débats de société d'aujourd'hui. Il y parle de déchets radioactifs, de technologie robotique hyper intrusive, de recherche génétique, de clonage, de religion, de sociétés autocratiques .... autant de thèmes qui n'ont pas pris une ride.

 

Enfin, pour revenir à la BD, on découvre dans Alpha, l'aboutissement du voyage de l'enfant noir et les révélations sur la fin du monde terrien, sur l'origine des poulpes géants, sur l'origine des survivants humains, sur l'histoire de la tribu .... En 56 pages, ce volume est très riche en révélations et rebondissements, jusqu'au final en forme de morale que l'auteur nous fournit de manière assez onirique.

 

Côté dessin, j'avais déjà tout dit sur ma chronique du tome 1. Vatine est au sommet de son art et ses planches sont d'une beauté absolue. Sobriété et efficacité ! Il réussit à faire passer une certaine émotion dans son dessin et sa mise en scène suscite une force tranquille évidente qui se dégage de chacune de ses planches. Tout est beau, même les villes en ruine.

 

Vraiment, NiourK est un incontournable de la SF !

 

a09-3e78912.gif

 

 

Loubrun

Commentaires

Incontournable.... comme tous les ecrits de Stephan Wul. C'est une tres bonne idée de les avoir adaptés en BD

Écrit par : tigrevolant | 04/11/2015

Répondre à ce commentaire

Vous m'agacez avec vos critiques positives. Va falloir que je me penche sur cette série, maintenant... ;)

Écrit par : Jmc95 | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire