12/11/2015

PeaceMaker T14

Couv_257615.jpgPlancheA_257615.jpgAuteur : Ryouji Minagawa

Collection Seinen -

Éditeur : Glénat

226 pages

Sortie le 28 octobre 2015

Genre : Action - Western

 

Avis de l'éditeur :

Au deuxième tour du Guns of Domination, il ne reste plus pour s'affronter que la crème des combattants. Mais le tournoi est interrompu par l'apparition brutale de Cole Emerson. qui surprend tout le monde en énonçant un nouveau règlement ! Derrière cette attitude pleine d'aplomb se cache en réalité un long et douloureux voyage au cœur de la violence.

 

Mon avis :

PeaceMaker incarne le mélange subtil d'un western futuriste et celui des arènes romaines de l'époque. Comprenant une multitude de personnages, chacun présentant des caractéristiques atypiques, on suit le parcours d'Ichimura Tetsunosuke qui entreprend une vengeance personnelle, suite au décès de ses parents, violemment assassinés.

Sa route, parsemée d'embuches en tous genres, sera longue mais fructueuse, car à chaque nouvel adversaire qu'il affronte, sa technique, sa rapidité et son ambition ne font que croître. Ses ennemis portent un nom : le clan Chochu, servant l'empereur, tandis que de son côté, Ichimura rallie un groupe de samouraïs, guerriers farouches sous le clan "les Loups de Mibu".

Ce 14ème tome nous plonge en plein cœur de l'arène pour le glorieux "Guns of Domination". Les combattants les plus remarquables s'affrontent sans retenue, variant les disciplines ancestrales et contemporaines.

 

PeaceMaker percute à l'adrénaline, ça canarde dans tous les sens, ça se bastonne à tout va, coups bas et autres stratagèmes sont de mise. Les gueules patibulaires sont également au rendez-vous. Lorsqu'on pense avoir croiser le pire individu, il suffit de tourner quelques pages plus loin, afin de voir et constater le pire.

Ryouji Minagawa tourne adroitement son histoire, il ne s'agit pas uniquement d'un récit de baston et de gros calibres, la trame se veut pertinente, autant que son trait caractérisé par un style sans pitié: l'indifférence des protagonistes pour leurs ennemis, les grimaces abusives démontrent l'atmosphère pesante qui règne au travers de ce contexte chaotique. Les duels, à mains nues ou à l'arme blanche s'accompagnent d'un dynamisme omniprésent. Quelques personnages féminins accentuent encore le récit.

On ne peut qu'espérer que PeaceMaker continue sur sa lignée, et d'ailleurs, aucune raison pour qu'elle ne le fasse. Cette série brille par son adresse, sa créativité, et ses nombreux retournements de situation.

 
a08-3e78906.gif

PlancheA_233394.jpg

 Coq de Combat

Écrire un commentaire