18/11/2015

Uchronies Epilogue saison 2

9782344002131-L.jpgPlancheA_257619.jpgScénario : Eric Corbeyran

Dessin    : Aurélien Morinière

Éditeur   :  Glénat

Sortie le : 4 novembre 2015

Genre    : Science-Fiction

 

Avis de l'éditeur :

New Moscow. L’impératrice Katherine III prend d’assaut le QG de la mafia et retrouve, captif, Aleksander Paskévitch. Elle décide d’en profiter pour refaire le plein de matière noire dont la quasi-totalité venait d’être détruite. Et pour l’aider dans sa tâche, elle lui adjoint l’aide d’une équipe d’experts issus des réalités parallèles : la famille Kosinski et Ludmilla, l'amante de Zack. Ensemble, ils vont unir leurs forces et tenter de retrouver la réalité originelle, celle dont découlent toutes les autres dimensions...

Corbeyran conclut la seconde saison de cette grande fresque de SF où les destins des protagonistes se fusionnent au gré d’univers parallèles. 20 albums pour 6 univers interconnectés, du jamais vu dans l’histoire de la BD ! Aurélien Morinière, dessinateur du cycle New Beijing, est au sommet de son art dans cet ultime épisode.

 

Mon avis :

Le pouvoir d'apparaitre et de disparaître à volonté, au travers de plusieurs réalités. Cette fiction tant convoitée devient la triste réalité. Charles Kosinski, pionnier en matière d'ouverture vers d'autres dimensions, a ouvert la voie à l'universalité. Tandis que des réseaux mafieux tentent d'utiliser cette énergie vers des fins douteuses et criminelles,dans le but d'embellir leur autorité mondiale, l'impératrice Catherine 3, quant à elle, dicte sa condition sine qua non, celle d'expulser tout opposant vers d'autres réalités, et cela contre Vents et Marées, même si le sang de nombreux innocents doit couler à flot.

 

On ne présente plus Eric Corbeyran, cet auteur de talent, éclectique, capable du meilleur comme du plus anodin. Une collection de + de 300 titres à son actif, mélangeant les genres, les époques et les situations. Auteur de la série Châteaux Bordeaux, qui compte actuellement 5 tomes, littéraire dans l’âme, il percute notamment par la SF, avec le Régulateur, série d'anticipation ou encore Shadow Banking, un thriller moderne palpitant.

Au dessin, on retrouve Aurélien Morinière, qui s'est déjà illustré par Demon Yäk et les Aventures d'Irial aux éditions Soleil. Avant de se lancer pour Uchronies, il a réalisé également Aetherman en 2011. Son trait manque quelque peu d'envergure, et ne parvient hélas jamais à décoller. Les maigres décors qu'il pourvoie et son côté stéréotypé d’aligner ses héros manquent d'originalité.

L'encrage et les couleurs de Johann Corgié sont nettement mises en valeurs, principalement pour la seconde partie de l'album : les coloris foncés des récifs rougeâtres accompagnant les gens du voyage ainsi que les cieux bleutés dans la pénombre renforcent la qualité graphique.

Corbeyran ne récidive pas le succès qu'il a connu pour le chant des stryges, néanmoins, il marque de son empreinte la série Uchronies par l'ingéniosité de mêler différentes univers interconnectés. 20 albums pour 6 saisons, à savoir : New Harlem, New Beijing, New Delhi, New Byzance, New York et New Moscow. Presque 1000 pages pour clôturer cette saga, qui au final partageront les avis des lecteurs. Certains crieront au chef-d’œuvre, d'autres au scandale! Bref, difficile de plaire à tout le monde et de faire l'unanimité.

 

uchronies,corbeyran,morinière,glénat,112015,710,science-fiction

 

a07-3e78901.gif

Coq de Combat

 

 

 

 

Écrire un commentaire