14/11/2015

1940 - Et si la France avait continué la guerre Tome 1. Le Grand Déménagement

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historiqueScénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Jovan Ukropina
Couleurs : Tanja Cinna
Dépôt légal : 09/2015
Editeur : Soleil Productions
Pages : 56

Château de Cangé, près de Tours. 12 juin 1940 au soir. Lors d’un Conseil des ministres particulièrement houleux, le président du Conseil, Paul Reynaud et son sous-secrétaire d’Etat à la Guerre, Charles de Gaulle se heurtent au maréchal Pétain. «La France a perdu la guerre » estime Maréchal. Mis aux arrêts pour trahison, la France va poursuivre le combat à partir de « l’empire ».

Il s’agit ici d’une fiction. Les spécialistes appellent cela une uchronie, un genre littéraire qui repose sur une réécriture de l’histoire à partir d’un «point de divergence». Depuis longtemps déjà, les historiens anglo-saxons aiment à pratiquer l’exercice du « What If ? ». Et si Napoléon avait gagné Waterloo ? Et si Trotski n’avait pas été assassiné ? Les possibilités sont légions sur tous les sujets historiques, politiques ou mêmes artistiques. Jacques Saphir, Franck Stora et Loïc Mahé (Editions Tallandier) dans son essai historique projette un « what if » sur la possibilité de non capitulation française en Juin 1940. Couvrant tous les aspects du conflit (politique, économie, diplomatie, stratégie et même tactique), ce livre le récit d’une histoire possible....

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Jean-Pierre Pecau est un amateur du genre uchromique (lire et relire les « Jour J » aux éditions Delcourt). Il se propose de retranscrire cet essai littéraire en bande dessinée. Evidemment, il ajoute une dose de fiction dans la fiction pour rendre cette transposition plus « grand public ». Ainsi, le lecteur suivra, parallèlement à la politique, Yvon Lagadec, pilote tête brulée et Marianne, aussi jolie que caractérielle. Le récit s’en trouve alors un peu décousu. L’histoire passe par à-coups de la politique (règlements de comptes en conseil des ministres) à l’action du terrain via nos protagonistes. C’est un peu abrupt et une lecture attentive est nécessaire. Est-ce ce genre littéraire qui brouille notre perception de la réalité ? Il est dur de prendre du recul pour oublier l’histoire, la vraie, le sabordement de la république par ses représentant pour se jeter dans une alternative non défaitiste.

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Ceci dit, la narration n’est pas vraiment aidée par le dessin de Jovan Ukropina. Les traits ne sont pas très précis, les visages ne sont guère expressifs, des erreurs de proportions accrochent la lecture et les décors ne sont pas très fouillés. Seules les scènes d’actions rattrapent l’ensemble. Ainsi les graphismes aéronautiques et les combats aériens sont empreints d’un réalisme pertinent.

Cette uchronie produit le phénomène recherché : une étrange sensation à la fin de l’album de ne plus savoir où est la réalité. En cela le but est atteint pour les amateurs de ce genre de digressions. Cependant, la narration et les dessins desservent la transposition d’une histoire qui n’a pas été, mais qui aurait pu être. Des correctifs sont attendus dans les prochains tomes de cette série prévue en trois tomes.

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Scénario a05-3e788c9.gif 
Dessin  a04-3e788e4.gif
Total  a04-3e788e4.gif

Tigrevolant

 

Écrire un commentaire