18/11/2015

Transperceneige

Picture 025.jpgPicture 026.jpgTerminus

Scénario : Olvier Bocquet

Dessin: Jean-Marc Rochette

Parution : 14 octobre 2015-11-15

232 pages couleurs – cartonné

Science-fiction

 

Présentation de l’éditeur :

 Après des décennies d’un voyage sans but sur notre terre gelée, le Transperceneige est hors d’état de continuer son périple, les passagers -toute l’humanité survivante- sont contraints de quitter le train à la recherche d’un abri. Malgré les risques, c’est pour chacun l’espoir d’une vie meilleure, car rien ne pourrait  être pire que l’existence à bord… Pensent-ils. 

Terminus fait suite aux trois premiers albums de la saga, mais peut se lire indépendamment.

D’après l’univers et les personnages de Jacques Lob, Jean-Marc Rochette et Benjamin Legrand. 

Picture 026.jpg

Mon avis :

« Parcourant la blanche immensité d’un hiver éternel et glacé

d’un bout à l’autre de la planète roule un train qui jamais ne s’arrête.

C’est le Transperceneige aux mille et un wagons.

C’est le dernier bastion de notre civilisation. »

 Cette comptine annonçait, en 1982, le départ d’une série de science-fiction devenue aujourd’hui classique et mythique.

 En 2013, le réalisateur sud-coréen Bong Joon-Ho s'en est inspiré pour son film spectaculaire "Snowpiercer", ce qui a donné un nouveau souffle à la série BD. Terminus constitue la suite des trois premiers épisodes, mais aussi celle du long-métrage.

33 ans après le début de l’aventure, Terminus! Tout le monde descend! Quatrième et dernier épisode!   

Picture 027.jpg

Si les passagers du Transperceneige apprennent finalement qu'ils ne sont pas seuls sur terre, la cité et la société qu'ils vont découvrir relève du pire des cauchemars. Ses habitants, porteurs d'étranges masques de souris, occupent un ancien parc d'attractions, "Future Land", dont les tickets d'entrée finançaient un centre de recherche destiné à préparer la conquête de Mars. Ce parc et ce centre fonctionnaient grâce à l'énergie nucléaire d'une centrale qui laisse maintenant échapper de l'eau contaminée. 

Picture 028.jpg

Le scénario de ce roman graphique en clair- et surtout- obscur est particulièrement soigné. Il peut être lu à différents niveaux tant les thèmes qui s’y trouvent font écho à nos angoisses contemporaines : pamphlet anti-nucléaire, fable philosophique sur l’accueil de refugiés, réflexion sur les conséquences de l’eugénisme et du transhumanisme, réquisitoire pour éviter l’apocalypse climatique, … Même les rôles de l’art et du sexe dans nos sociétés font partie du tableau.

 De la linéarité horizontale ferroviaire, on plonge dans les entrailles d’une mystérieuse cité souterraine. Du blanc immaculé de la neige, on descend à la verticale dans les entrailles sombres d’un nouvel enfer dantesque. Regardez bien la couverture de l’album, superbe métaphore graphique du récit. On y voit un ‘arpenteur’ qui passe d’une porte, case blanche, à la noirceur la plus totale. 

Picture 029.jpg

Jean-Marc Rochette, qui a consacré neuf mois de sa vie au dessin de ce nouvel opus, accouche ici d’un chef d’œuvre. Parfois dans la douleur : sur les 220 pages, il en a réalisé une vingtaine avec le coude cassé. Tout son savoir faire de peintre se retrouve dans ses dessins crayonnés aux teintes sombres. Son travail tient de l’épure et frôle à plusieurs reprises l’abstraction picturale.

Picture 030.jpg 

Il fallait terminer une des plus belles aventures de la SF en BD tout en préservant la continuité avec le film. Pari difficile ? Pari impossible ? Pari réussi, jusque dans la minuscule note d’espoir suggérée dans la dernière case.  La richesse inventive du scénario et la maîtrise graphique font que Terminus arrive à transcender le genre : ce n’est pas un album de BD que le lecteur tient dans ses mains, c’est une œuvre d’art ! A découvrir d’urgence, avant la fin du monde ! 

 

        Dessin 

 

       Scénario 

 

       Moyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

exposition en ligne des tableaux de jean-Marc Rochette : ICI 

 

Skippy

Commentaires

depuis le temps que je me dis qu'il faut que je relise cette histoire ! ta chronique me motive un peu plus !

Écrit par : Loubrun | 18/11/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire