19/12/2015

Matsumoto

matsumoto,laurent-frédéric bollée,philippe nicloux,secte,histoire vrai aummatsumoto,laurent-frédéric bollée,philippe nicloux,secte,histoire vrai aumScénario : Laurent-Frédéric Bollée
Dessin & couleurs : Philippe Nicloux
Dépôt légal : 09/2015
Editeur : Glénat
Planches : 192


1994. la ville de Matsumoto est frappée par une attaque au gaz sarin. L’auteur de cette abomination n’est autre que la tristement célèbre secte Aum. Patiemment mis au point, elle n’est que le point de départ de l’« Armageddon » prôné par son gourou : détruire Tokyo et renversé le gouvernement de Japonais.

 

Matsumoto est donc un test grandeur nature. Un préliminaire sordide de l’attaque au gaz organophosphoré (sarin) du métro de Tokyo en 1995. Si tout le monde connais l’attentat du métro de Tokyo, peu de monde connait ce triste épisode (dont votre serviteur). Laurent-Frédéric Bollée choisit de relater cet événement de façon linéaire et chronologique. Il ajoute une pression supplémentaire (si besoin est !) avec un compte à rebours intervenant à intervalles réguliers. Le lecteur est ainsi plongé dans la mécanique implacable d’une secte. Les mêmes esprits faibles, les mêmes esprits perdus, les mêmes pratiques se retrouvent dans Aum : peu de surprise dans ce filigrane des pratiques d’endoctrinement. Le gourou, pervers narcissique et cupide (en pleine page de couverture) est impressionnant de manipulation.

matsumoto,laurent-frédéric bollée,philippe nicloux,secte,histoire vrai aum

Ce récit aurait pu être ennuyeux en ne passant que par la case secte. Mais Laurent-Frédéric Bollée choisit de raconter le vécu de cet évènement au travers de personnages très différents. Cette touche intimiste permet d’opposer la folie meurtrière à la vie de tout à chacun. Elle permet une appropriation personnelle de l’évènement. Elle permet juste de se projeter à Matsumoto (ou à Tokyo). Je laisse le lecteur découvrir les symptômes du gaz sarin. Cela se passe de commentaire. Cependant la dynamique de lecture est stoppée nette en pages 50 à 53 par des images pleines pages avec une telle quantité de phylactères que l’on ne sait par où commencer (ou terminer). Heureusement, cela revient à la normale (si cela est possible).

 

Le dessin de Philippe Nicloux est réaliste. Il est sans fioriture et participe activement à l’immersion dans le récit. La dynamique du récit doit beaucoup aux cadrages et à la mise en scène des différents protagonistes. L’ambiance pesante est donc bien rendue. Par contre, les aplats des couleurs gênent. Cela manque de rondeur, de profondeur. Dommage ! Peut etre que le noir et blanc eu été plus judicieux afin de coller à la noirceur de l’histoire ?

matsumoto,laurent-frédéric bollée,philippe nicloux,secte,histoire vrai aum

 

D’une BD noir et blanche « terra australis » à une bd couleurs, Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Nicloux nous emmènent sur des terrains totalement différents, opposés. Mais des similitudes se retrouvent dans leur travail. Ils ont le gout de l’histoire. Et la sensation d’un travail préliminaire sérieux et poussé est nettement perceptible. Celle de Matsumoto fait froid dans le dos. Malgré un sujet sombre, ce one shot est une découverte agréable avec un rappel à la vigilance.

 

Scénario a06-3e788fc.gif 
Dessin  a06-3e788fc.gif
Total   a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

 

Commentaires

J'ai découvert aussi à cette lecture cet horrible préambule à l'attentat du métro de Tokyo. L'histoire racontée par LF Bollée est glaçante autant par l'attentat commis par la secte que par l'incapacité qu'ont les gens qui voient venir les choses, de se faire entendre par les autorités.
4/5 pour moi

Écrit par : loubrun | 19/12/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire