29/12/2015

Sambre : Maxime et Constance 2 - Hiver 1781

9782723499217-L.jpgPlancheA_253351.jpgScénario: Yslaire

Dessin & couleurs : Marc-Antoine Boidin

Éditeur : Glénat

56 pages

Genre : drame historique

Sortie : le 28 octobre 2015

 

Avis de l'éditeur :

Maxime de Sambre est sorti acquitté de son procès pour le meurtre du Baron von Dantz. La brillante plaidoirie de son jeune avocat, un certain Robespierre, semble avoir fait son effet... À présent, Maxime célèbre son union avec Louise-Marguerite Collée des Vignes, qu il a déjà mise enceinte. Le mariage se déroule en toute intimité. Seule la proche famille est présente. Mais très vite, le jeune homme, aussi charmeur qu arrogant, laisse entrevoir une personnalité malsaine qui attise les tensions au sein de sa belle-famille. Tensions dont est témoin la servante Constance Van Loo, secrètement et éperdument amoureuse de Maxime, avec qui elle a grandi...
Yslaire et Marc-Antoine Boidin poursuivent en beauté l ultime trilogie consacrée à la malédiction de la famille Sambre qui traverse les générations, alors que la Révolution française s annonce. Découvrez bientôt toutes les réponses aux mystères qui entourent cette passionnante saga familiale, à la dimension tragique et littéraire. 

 

Mon avis :

 

La malédiction des enfants aux yeux rouges poursuit son bonhomme de chemin. Des couples autant emblématiques, que touchés par la malédiction du destin. Suite des aventures palpitantes d'Hugo & Iris; Werner & Charlotte;  Maxime et Constance viennent désormais compléter la lignée de cette saga.

 

Yslaire s'est d'abord fait connaitre par sa série humoristique Bidouille et Violette dans Spirou. En 1986, démarre pour lui, la grande aventure avec Sambre, une série qui persiste depuis deux décennies. Unique en son genre, puisqu'elle se démarque essentiellement par un crayonné d'un réalisme rare, accentué par une gamme de couleurs s’imprégnant radicalement du rouge et du noir. Chef d’œuvre pour beaucoup de passionné de la BD franco-belge. Néanmoins le niveau d'intensité du 1er cycle ne ressort que très rarement par la suite, comme tant de séries à rallonge, affirmeront certains. Quoi qu'il en soit, Yslaire parvient à mystifier le lecteur par son atmosphère pesante et morose, il transforme la noirceur en pureté, et achemine son œuvre avec délicatesse et raffinement.

Au dessin, Marc-Antoine Boidin, s'illustre brillamment. Il excelle davantage sur les vues lointaines, permettant ainsi d'apporter des détails minutieux au contenu des bulles. Les plans rapprochés, malgré leurs finesse, tremblent quelque peu par leurs manques d'originalités. Ceci dit, Boidin caresse son public, en le faisant voyager en territoires inconnus. Trop peu d'action ressort de cet ouvrage, et cependant, le rythme soutenu permet au lecteur de s'évader en toute tranquillité. C'est la marque de fabrique des grands artistes, exploiter le peu qu'ils ont, et créer du rêve à volonté.

Une sacré dose de romantisme, un revers historique, des personnages prêts à bondir, et à tout dévorer, par orgueil et avarice, Sambre présenté par Yslaire s'accentue aux rayons multiples d'une roue de vélo, prenant à chaque tournure une direction opposée, mais se rejoignant par son centre.

 a07-3e78901.gif

Coq de Combat

9782723499217_p_4.jpg

 

Écrire un commentaire