31/01/2016

Les chroniques courtes (85). Secret wars

SECRET WARS
Scénario et dessins : Collectif
Editeur : Panini comics - Marvel France
Sortie : 5 janvier 2016

11 revues kiosque mensuelles de 96 pages
Genre : Super-héros

secret-wars_imagesia-com_153ug_large.jpg


Tous les ans MARVEL lance un nouveau "run" mettant en scène la plupart des séries et modifiant un peu plus la continuité chère aux vieux lecteurs de la firme.
Cette année ils ont fait fort ! Et voici SECRET WARS:
A cause de nombreuses "incursions" dans les multiples univers parallèles du MULTIVERS MARVEL, les différentes terres sont détruites y compris la 616 (classique de l'univers Marvel) et la 1610 (l'univers Ultimate).
Il ne subsiste qu'un monde à part, mélange de morceaux des mondes détruits, qui a été sauvé par le Dr Fatalis. Ce dernier y règne en maître incontesté.
Et nous assistons à des aventures de différents héros de séries ou one-shots ayant eu du succès (pas bêtes chez Marvel) dans divers territoires de ce monde "patchwork". On y trouve pêle-mêle Old Man Logan (le vieux Wolverine), les Marvel Zombies, des continuités de sagas comme Civil War, Age of Ultron, etc. Bref ! Un imbroglio catastrophique auquel on ne comprend rien et, d'ailleurs, on ne veut rien comprendre tellement les scénarios sont pour la plupart insipides (Old Man Logan se détachant cependant du lot).
Tous les scénaristes et dessinateurs vedettes de la maison sont là ainsi que d'autres qui n'auraient pas dû venir ! (Je pense à certains dessinateurs au graphisme pour le moins particulier).
Mais comment vont-ils faire dans cinq mois pour mettre fin à tout cela et repartir de nouveau sur le multivers Marvel "normal" ? La Maison des Idées, comme se fait appeler Marvel, commence à vraiment en manquer et c'est triste.....

secret-wars-1_imagesia-com_153ui_large.jpg


Ma note globale pour toutes ces séries :

 

a04-3e788e4.gif

 

 

JR

 

30/01/2016

Le club des prédateurs - Tome 1 – The Bogeyman

Picture 101.jpgPicture 102.jpgScénario : Valérie Mangin
Dessin : Steven Dupré
Editeur : Casterman
Sortie : 27 janvier 2016
56 pages
Genre : Thriller

 

 

Présentation de l'éditeur :

Un thriller dans l'Angleterre Victorienne par les auteurs d'Alix Senator et de Kaamelott.

Londres 1865.

Tandis que dans leurs clubs les gentlemen font bonne chère, dans leurs usines les enfants des pauvres se tuent au travail.

Tout autour, le brouillard dissimule mal les monstres et les criminels. Jack, un petit ramoneur insoumis, voudrait combattre tous ces prédateurs, et en particulier l'effrayant Bogeyman, le meurtrier de son père.

Le hasard va le rapprocher d'une très jeune héritière, Liz, qui pourrait changer sa vie.
Mais des rues mal famées jusqu'au Club le plus select, leur innocence va laisser place à la pure terreur.

Picture 103.jpg

Engoncée dans ses habitudes de petite fille très riche, Liz accepte un système régi par les plus forts. D'autant qu'elle côtoie régulièrement ce beau monde, les dignes représentants d'un pouvoir dur mais juste. Qu'une enfant de 12 ans se fasse pendre en place publique ne l'étonne guère. Elle s'en émeut un peu, mais qui pourrait lui ouvrir les yeux ? Et pourquoi pas ce petit gredin de Jack ? Jack, un joli gars qu'elle a rencontré sur le lieu de l'exécution et qui lui a tapé dans l'oeil. Et sérieusement encore... au point d'accepter de lui parler, de l'écouter... de l'accompagner. Alors qu'avec son attirail de ramoneur, sûr que c'est un malfrat ! Mais elle n'a pas froid aux yeux, la petite. Dans son donjon cossu, elle n'a peur de rien, pas même du Bogeyman, le "croquemitaine". Ça tombe bien, Jack le connaît ! Il sait même où il habite... Ce sera l'occasion de le voir en vrai. Mais quelle surprise pour Liz ! Dans son antre immonde, le Bogeyman engraisse de jeunes enfants destiné à être...mangés. Et pas par n'importe qui. Par des gentlemen de la bonne société, membres d'un club très sélect dont le président ne serait autre que son propre père...

le club des prédateurs,tome 1 the bogeyman,mangin,dupré,casterman,thriller,27 janvier 2016

Mon avis :
Avec cet album, les auteurs ont frappé fort. Le lecteur tient là le meilleur de ce début d’année 2016.

Le scénario de Valérie Mangin tient la route, c’est le moins qu’on puisse dire. Cette variation sur les pires conséquences de la Révolution Industrielle qui, telle un ogre, dévore, au sens propre comme au sens figuré, ses propres enfants, fonctionne à partir de la métaphore de la créature du bogeyman, du croquemitaine. Mais ici la réalité, le réalisme, est à peine dépassée par la fiction. L’histoire commence par la pendaison publique d’une enfant et progresse inexorablement vers un final des plus horrifiques. La construction narrative est impeccable et le rendu des ambiances délétères de la période victorienne rive l’attention du lecteur qui n’a droit à aucun temps mort, aucun répit. Cette vision exacerbée d’un capitalisme immoral qui débouche sur l’horreur pure puise bien sûr son inspiration chez Dickens pour la misère sociale, mais aussi chez Perrault dont les contes pour enfants jouent parfois sur la terreur et l’horrible.

le club des prédateurs,tome 1 the bogeyman,mangin,dupré,casterman,thriller,27 janvier 2016

Steven Dupré met son dessin, au style semi-réaliste, au service de l’abomination de ce récit et on peut voir que cela fonctionne parfaitement. Bien documenté, mais sans volonté d’exactitude historique à tout prix, son travail s’avère très soigné que ce soit dans la recherche des décors ou des costumes d’époque. Le sens du détail, le découpage des cases superposées sur un fond pleine page de certaines planches, les illustrations expressives des visages, font de ce travail un ensemble particulièrement efficace. On attend avec impatience la suite et la fin de ce diptyque.

le club des prédateurs,tome 1 the bogeyman,mangin,dupré,casterman,thriller,27 janvier 2016

     Dessin 

   Scénario  

     Moyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

Le site internet de Valérie Mangin  : ICI

Le site internet de Steven Dupré  : ICI 

 

Cette chronique doit beaucoup à l'agréable entrevue que j'ai pu avoir avec Valérie Mangin et Steven Dupré organisée par les éditions Casterman le jeudi 09 décembre 2015.

Skippy 

Le SUMOUPS du samedi

Découvrez votre calendrier 2016
Avec Sumoups, riez, souriez, calendriez !
Site: http://sumoups.skynetblogs.be/calendrier-sumoups.html
Page Facebook: https://www.facebook.com/Sumoups2.0/
D'avance merci pour votre soutien.

calendrier, calendrier sumoups, sumoups, bd, humour, 2016

Écrit par DePa dans Sumoups | Commentaires (0) |  Facebook | |

29/01/2016

Le chant des Runes - Tome 1/2 - La première peau

le chant des runes,runberg,poupard,glénat,thriller,fantastique,mythologie,scandinave,810,012016le chant des runes,runberg,poupard,glénat,thriller,fantastique,mythologie,scandinave,810,012016Scénario : Sylvain Runberg
Dessin : Jean-Charles Poupard
Éditeur : Glénat
Sortie : 13 janvier 2016
48 pages
Genre : thriller, fantastique

 

 

 A la veille de la célèbre émission musicale PopMasters, l'artiste la plus populaire de suède, Anna Thorqvist, disparait mystérieusement. Sa loge est retrouvée vide, les murs couverts d'étranges inscriptions inscrites en lettres de sang.

C'est la brillante inspectrice Eva Sundström, athlétique et célibataire endurcie, qui est chargée de l'enquête. La consigne est claire : il faut retrouver au plus vite Anna. Alors que l'enquête semble s'orienter tout doucement vers les milieux du show-business et notamment vers l'ex-producteur de la star, Eva croise la route de Josef Worg, un archéologue spécialisé dans la civilisation viking et la mythologie scandinave. L'affaire va brusquement prendre une tout autre tournure ...

 

" Et si Anna Thorqvist avait orchestré tout ce cirque pour faire du buzz ? La favorite des PopMasters qui disparait, et hop ! les ventes de disques explosent !! "

 

le chant des runes,runberg,poupard,glénat,thriller,fantastique,mythologie,scandinave,810,012016

 

Sylvain Runberg nous emmène avec une assurance quasi désinvolte dans les bas-fond d'un thriller des plus noirs. Il n'en est pas à son coup d'essai et sait assurément s'y prendre pour nous plonger rapidement dans des ambiances glauques à souhait en nous glaçant l'échine. Il capte l'attention du lecteur dès les premières pages et fait tranquillement monter le suspens en distillant avec parcimonie quelques indices. Mais surtout, il agrémente son thriller d'une touche de fantastique en le basant sur une intrigue liée à la mythologie scandinave. C'est rudement bien mené et fort bien construit, jusqu'à la dernière case de l'album qui surprendra le lecteur et le laissera dans l'expectative quant à la suite du récit. Jusqu’à quel point la bascule dans le fantastique se fera ? La réponse dans le second volume.

 

Côté dessin, Jean-Charles Poupard est dans le registre classique. Pas besoin d'être révolutionnaire pour être efficace. Le trait réaliste est élégant, les personnages sont expressifs et les ambiances très bien rendues. Tout cela contribue à la dynamique du récit et à l'immersion du lecteur.

le chant des runes,runberg,poupard,glénat,thriller,fantastique,mythologie,scandinave,810,012016

Le chant des Runes, c'est un genre de True Detective venu du froid, à savourer sans modération au coin du feu et toutes portes fermées...

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun