21/03/2016

Les dragons de la cité rouge - Tome 1

9782302045019_1_75.jpgdragonsDeLaCiteRougeT1-1.jpgScénariste   : Nicolas Jarry
Dessinateur : David Jouvent
Éditeur : Soleil
48 pages
Sortie : le 27 janvier 2016
Genre : Heroic - Fantasy

 

Avis de l'éditeur :

Alec Deraan et son dragon ont été engagés par un petit seigneur local pour le débarrasser d'un groupe de possédés. Mais ce qu'Alec ignore, c'est que ces créatures, avant d'être ensorcelées, étaient des émissaires royaux chargés de libérer Nathan, le prince héritier de Redfelt, enlevé quelques temps auparavant par des dragonniers. La rançon ? Une épée maudite dont la lame retient captives les âmes des dragons qui ont failli anéantir Redfelt trois siècles plus tôt. Alec, accompagné de son dragon et de Shen Sey, une succube avec qui il a passé un pacte, accepte alors de partir à la recherche du jeune prince.

Mon avis:

Le héros du récit se nomme Alec Deeran, un gitan également chasseur de gibier. Son rôle requiert d'échanger l'épée des dragons pour venir sauver le fils de la Reine de Redfelt. Une aventure forcément semée d’embûches pour laquelle il va devoir montrer sa détermination et sa patience.

Décors somptueux, lumières flashs aveuglantes, nombreux protagonistes variés... un album qui pourrait se savourer à sa juste valeur si ce n'est le manque de coordination de la trame. Un fil conducteur difficile à saisir, prônant certes de l'action, mais celle-ci demeure mal calibrée et répétitive. Et que dire des faciès des personnages, grisés, déterrés au paroxysme, si ce n'est sur quelques plans rapprochés. Des dragons qui apparaissent peu, et qui eux aussi ressentent ce handicap visuel. Vu de loin, on les distingue à peine, et de près, ils n'affichent guère un physique impressionnant. Finalement, la couverture est ce qu'il y a de mieux en termes de qualité de dessin.

Bref,au final, on se retrouve avec un album léger, sans réelle profondeur.

 a05-3e788c9.gif

Coq de Combat

 

sans-titre.png

Commentaires

En voilà une chronique qui décape !

Écrit par : samba | 21/03/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.