24/03/2016

Les seigneurs de la terre - Tome 1 - L'appel de Cérès

les seigneurs de la terre,rodhain,malisan,pierre rabhi,glénat,saga familiale,agriculture,032016les seigneurs de la terre,rodhain,malisan,pierre rabhi,glénat,saga familiale,agriculture,032016Scénario : Fabien Rodhain
Dessin : Luca Malisan
Éditeur : Glénat
48 pages
sortie : février 2016
genre : saga familiale

 

 

 

Présentation de l'éditeur

1999. Florian, jeune avocat, est le fils d’un puissant agriculteur en sud Rhône-Alpes, président de la coopérative régionale. Alors qu’il n’y connait rien (ou presque) au travail de la terre, Florian accompagne son père pour un voyage d’études au Mexique, financé par un fournisseur de pesticides. Sur place, il est frappé par la misère et l’impact désastreux de l’agriculture occidentale industrialisée sur la population locale... et sur le monde. Cette épreuve est un choc pour Florian, qui sent alors retentir en lui l’appel irrépressible de la terre. À son retour, impossible de résister : le jeune homme deviendra paysan. Mais contrairement à son père, il privilégiera une agriculture écologique et responsable. Anne, sa fiancée, voit d’un mauvais œil ce revirement de carrière... Et que dire de son père, qui incarne l'agriculture productiviste, censée " nourrir la planète " à grand renfort de technologie et de chimie !

 

Mon avis

Toute ressemblance avec des personnes ou des firmes existantes est purement fortuite …enfin presque.

Engagé pour la protection de l'humanité et de l'environnement, Fabien Rodhain est un auteur aux multiples facettes qui signe ici sa première bande dessinée. C'est avec l’œil du spécialiste et la caution de l'agroécologiste, paysan et écrivain Pierre Rabhi, qu'il a écrit ce scénario dans lequel il aborde le problème mondial de l'agriculture hyper productiviste censée nourrir l'humanité. Cette agriculture qui se laisse empoisonner par des multinationales déversant leur chimie depuis des décennies sur toute la planète. Par le prisme d'une saga familiale où l'on sent poindre dans ce premier tome conflit intergénérationnel et querelles de couples, Fabien Rodhain dénonce à demi-mots la folie mortifère d'une agriculture irraisonnée. Pour les besoins de la fiction il change les noms de la firme et des marques incriminées (Misaint et Roundown), mais le lecteur aura tôt fait de trouver de qui il s'agit.

Mais son propos ne se résume pas à une charge contre Monsanto et les pratiques quasi mafieuses des grands groupes agricoles en Amérique latine pour récupérer des terres. L'auteur tient à apporter une lueur d'espoir incarnée par la jeunesse qui prend conscience de la dérive. Une jeunesse prête à sacrifier son confort et à renier ses origines pour remettre l'agriculture entre les mains des paysans.

Côté dessin, Luca Malisan nous gratifie d'une mise en image réaliste sans folie mais aux décors détaillés bien mis en valeur par une colorisation chaleureuse et maitrisée.

Sur un scénario malin et bien ficelé qui mêle fiction et documentaire, ce premier tome met en place une saga qui s'annonce rythmée et qui invitera tout un chacun à considérer d'un autre œil le contenu de son assiette.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 
 

Les dérives de l'agriculture productiviste

  • Seulement 43 % des ressources alimentaires produites dan le monde servent à nourrir des humains.
  • Chaque année, 3 millions de personnes sont intoxiquées aux pesticides.
  • 1/3 des sols dégradés par la pression humaine.
  • la production d'un kilo de steak nécessite 15000 litres d'eau + la quantité de céréales qui nourrirait une personne pendant un mois.

 

 

 

Commentaires

Bravo Loubrun !... tu m'as convaincu et je l'ai acheté cet aprem !

Écrit par : dgege | 24/03/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire