31/03/2016

Moses Rose - Tome 2 - La mémoire des ruines

Moses Rose T2.jpgmoses rose,galland,cothias,ordas,bamboo,grand angle,western,fort alamo,610,032016Scénario : Patrice Ordas et Patrick Cothias
Dessin : Christelle Galland
Éditeur : Bamboo
48 pages
sortie : mars 2016
genre : western

 

 

Présentation de l'éditeur

Seize ans après la célèbre bataille dont il fut le seul survivant, Louis « Moses » Rose est en route pour Alamo pour tenter de prouver qu’il ne fut pas un déserteur. Accompagné d’une troupe hétéroclite à la recherche d’un hypothétique trésor, il échappe de peu aux Comanches. Mais un danger bien pire guette. Les bandits siciliens dirigés par le terrible Masseria et commandités par certains sénateurs de Washington sont prêts à tout pour empêcher Moses de retrouver, dans les ruines d’El Alamo, son honneur perdu.

 

"- La dernière fois qu'un homme dans cette tenue m'a prise par la taille, il a pris aussi ma main dans la figure !

- La dernière fois qu'une demoiselle m'a dit ça, je l'ai laissé tomber comme une bouse ! "

 

Mon avis

Deuxième opus, sur trois prévus, de ce western original où se côtoient indiens, mafieux et vétérans de la bataille d'Alamo sur fond de chasse au trésor et quête de vérité. Patrice Ordas et Patrick Cothias nous livrent un bon récit d'aventure au rythme soutenu et animé d'une intrigue haletante multidirectionnelle. Comme dans le premier tome, les pistes sont nombreuses et quelque peu confuses. La quête de vérité et la chasse au magot initiés dans le tome 1 sont rapidement noyées par une succession d'évènements qu'on a toujours du mal à relier entre eux. Mais finalement on se laisse plaisamment bringuebaler sur toutes ces pistes effleurées et l'on se surprend même à apprécier les personnages principaux, sans doute parce qu'ils prennent ici plus d'épaisseur que dans le précédent tome.

Côté dessin, Christelle Galland est restée solidement campée sur le chemin du classicisme de bonne facture mais sans surprises. On la sent plus à l'aise que sur le premier tome, et les petites maladresses de cadrages et de mise en scène ont disparu, donnant des planches agréables à lire.

Voilà un western qui ne révolutionnera pas le genre mais qui a malgré tout sa petite touche d'originalité et dont on espère que le dernier acte lèvera le voile sur les nombreuses pistes ouvertes.

 

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

voir le tome 1 : ICI

Boule à zéro - Tome 5 - Le nerf de la guerre

boule à zéro,ernst,zidrou,bamboo,enfants hospitalisés,maladie,leucémie,chimiothérapie,combativitéboule à zéro,ernst,zidrou,bamboo,enfants hospitalisés,maladie,leucémie,chimiothérapie,combativitéScénario : Zidrou
Dessin : Ernst
Editeur : Bamboo
48 pages
Sortie : 10 février 2016
Genre : Jeunesse, humour

 

 

Les aventures pleines d'humour et de tendresse d'une petite fille hospitalisée.

Bonjour, je m'appelle Zita Sayyah, mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle « Boule à Zéro ». Cela fait 9 ans que je vis ici. Qui dit mieux ? Tout ça par la faute d'une saleté de leucémie que je ne vous présente pas : elle pourrait vous trouver à son goût. En 9 ans, j'en ai vu défiler des enfants malades et des parents ! J'en ai vu des larmes versées ! Des sourires partagés aussi... Ce qui manque cruellement dans cette clinique, c'est une chambre pour accueillir de temps en temps des parents d'enfants hospitalisés. Faute d'argent, à ce qu'il paraît. Mais, vous me connaissez ! Quand un problème surgit, je ne suis pas du genre à rester les bras croisés. Pour trouver une solution, je suis prête à me retrousser les manches... et la cervelle. Parole de Zita !

 

Mon avis :

Une découverte intéressante que cette série, dont j'avais feuilleté un tome chez un filleul, ce qui m'a incitée à demander le service presse du tome 5 ici présent.
A priori, des enfants atteints de pathologies lourdes qui grandissent à l'hôpital sans garantie d'en sortir par la porte de la vie, c'est pas drôle.

"Boule à Zéro" prend le contrepied du pathos et le parti du carpe diem avec sa galerie d'enfants espiègles et combatifs boostés par la truculente Zita, qui, vraiment, est comme chez elle à la Gaufre.

 

"La Gaufre ? C'est comme ça qu'on appelle l'hôpital Le Goff entre nous, vu que de l'extérieur, il ressemble à une énooorme gaufre, ce bâtiment !"

 

Dans ce tome, il va s'agir d'en remontrer aux adultes et aux lourdeurs de l'administration pour réunir des fonds afin de permettre aux parents de dormir sur place de temps en temps, pour leur éviter ce "moment qu'ils redoutent le plus : partir le soir, revenir le lendemain matin à l'hôpital... et n'y trouver que du chagrin !"

Et les enfants savent y faire ! Quelle imagination ! Quelle leçon d'optimisme !

boule à zéro,ernst,zidrou,bamboo,enfants hospitalisés,maladie,leucémie,chimiothérapie,combativité

Avec son dessin en ligne claire, efficace et expressif, son ton juste qui articule au bon rythme les mauvais coups et leurs émotions avec des bouffées de bonne humeur régénératrices, cette série est à mettre entre toutes les mains, quel que soit l'état de santé des lecteurs !

 

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Virgule

 

 

 

30/03/2016

Une Mystérieuse Mélodie ou comment Mickey rencontra Minnie

une mystérieuse mélodie,disney,cosey,glénatune mystérieuse mélodie,disney,cosey,glénatScénario,dessin et couleurs : Cosey
Editeur : Glénat
Collection : Disney/Glénat
Dos toilé, coins arrondis, 60 pages
Sortie : mars 2016

 

 

 

Nous sommes à l'aube du cinéma parlant. Mickey, jeune scénariste de talent, écrit des histoires mettant en vedette le chien Dog the dog. Il se rend en train à Los Angeles pour proposer son nouveau script. Mais les studios ne veulent plus de gentilles histoires, ils veulent de l'action, du suspense... Dépité, Mickey, après avoir rendu visite à son ami Dingo, reprend le train pour rentrer chez lui. Dans le train de nuit, à cause d'une panne d'électricité, sa voisine de siège va emporter par mégarde ledit script.

 

une mystérieuse mélodie,disney,cosey,glénat

Mickey va donc essayer de retrouver cette mystérieuse compagne de voyage - qui ne sera autre que Minnie, vous l'avez deviné - et va vivre une incroyable aventure avec un vrai/faux manuscrit original de Shakespeare, un Dingo plus "dingue" que d'habitude et toute une flopée de personnages que nous tous, passionnés de l’œuvre de Walt Disney, connaissons bien.

une mystérieuse mélodie,disney,cosey,glénatCar là se trouve le talent et la magie de Cosey ! L'auteur a su se servir de toute l'histoire des personnages inventés par Disney pour créer une aventure qui aurait pu être, est, la naissance de la célèbre souris. Dès les premières pages nous nous croyons revenus dans les "Silly Symphonies" des studios Disney de l'époque. Nous découvrons les personnages que pourtant nous connaissons par cœur, nous assistons à la naissance du mythe. Cosey s'empare, modèle, rend hommage à Disney de façon magistrale. Ses idées ont du génie ! la rencontre de Mickey et Minnie est merveilleuse, la trouvaille du nom de Pluto que va prendre ce pauvre Dog the dog, le passage de la "réalité" dans laquelle vit Mickey à la mise en images des idées contenues dans son script (l'aventure de Dog et Dolly sur Pluton et le suspense quand à leur retour sur terre), l'apparition de Pat Ibulaire par un simple article de journal disant qu'il a été arrêté, rendent le récit très vivant et, paradoxalement, moderne. La mise en couleurs pastel de l'album et la dominante rose pour le récit fictif du script sont aussi conformes aux normes de l'époque.

Tout cela rend le récit passionnant et digne des plus grands artistes américains de la firme.

JR 

scénario et dessin: 

 

une mystérieuse mélodie,disney,cosey,glénat

 

Dark Sweet Nightmare

dark sweet nightmare,tomu ohmi,soleil manga,manga,sojei,fantastique,romance,erotisme,possession,fétichismedark sweet nightmare,tomu ohmi,soleil manga,manga,sojei,fantastique,romance,erotisme,possession,fétichismeAuteur : Tomu Ohmi
Editeur : Soleil Manga
192 pages
Sortie : 13 janvier 2016
Genre : Shojo/josei - Romance fantastico érotique

 

 

 

Quand elle était petite, Chiruzu habitait avec sa mère, domestique, au Manoir du Lierre Noir. Elle jouait avec le jeune maître Yukihiko. Au décès de sa mère elle dut quitter le domaine.
Quelques années plus tard, les enfants ont grandi, leurs hormones ont poussé et il faut se méfier du Grand Lierre Noir.

dark sweet nightmare,tomu ohmi,soleil manga,manga,sojei,fantastique,romance,erotisme,possession,fétichisme


La mignonne, craquante et ingénue Chiruzu revient au Manoir servir son beau, riche et ténébreux maître, lequel est en proie à une étrange maladie qui vampirise son énergie.
Lui, va la vampiriser, elle, du coup.
Non mais sans blague.
Malgré la très faible résistance qu'elle s'évertue à lui opposer en découvrant la véritable personnalité du Maître, un pervers fétichiste, possessif et manipulateur, elle tombe assez rapidement dans ses bras.

dark sweet nightmare,tomu ohmi,soleil manga,manga,sojei,fantastique,romance,erotisme,possession,fétichisme


Il faut dire qu'il sait y faire, passant ses journées à l'allumer façon douche écossaise, entre grosse colère, menace, et sensualité extrême par tous moyens, palliant une impuissance avouée sans doute imputable à la maladie qui le ronge, pauvre garçon, on a envie de le protéger...
Et s'il n'y avait que ça (entre deux câlins, il lui pique quand même ses sous-vêtements -entre autres- pour alimenter son petit musée personnel... pas net, le gars...)
dark sweet nightmare,tomu ohmi,soleil manga,manga,sojei,fantastique,romance,erotisme,possession,fétichismeMais c'est qu'il y a une grosse bête maléfique qui lui rend régulièrement visite, et qui ne semble pas animée des meilleures intentions !

dark sweet nightmare,tomu ohmi,soleil manga,manga,sojei,fantastique,romance,erotisme,possession,fétichisme

Alors le dessin est joli, il y a du travail, des détails, la lecture est plutôt fluide y compris pour les non-initiés dont je suis, et que je resterai sans doute, en tout cas quant aux tomes suivants de cette histoire, parce que j'ai trouvé ça plus grotesque qu'autre chose... ça m'a presque fait rire !

Cela dit, ça peut plaire, dans le genre huis-clos sensuel initiatique en manoir hanté avec héros névrosés.
Il en faut pour tous les fantasmes !


 

 Mes compatissantes et respectueuses amitiés à Sambette.

 

a04-3e788e4.gif

Virgulica