26/04/2016

Cette machine tue les fascistes

Couv_273723.jpgScénario: Jean-Pierre Pécau
Dessin: Damien et Senad Mavric
Couleurs: Scarlett Smulkowsky
Éditeur : DELCOURT Editions
78 pages
Dossier de 7 pages en fin d'album
Parution du 2 mars 2016
Collection: Histoire & Histoires

 

 

 

 

 

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlettL'ingénieur Sergeï Souvarov a été sorti du goulag où il pourrissait sur ordre de Staline lui-même. Sa mission : se remettre au service de la nation et créer un nouveau char de combat. Ce sera le Iosip Stalin 2, le meilleur engin de combat de la deuxième guerre mondiale.

Mais Souvarov veut que sa création soit plus qu'une machine, il va choisir un de ces chars, lui donner un nom peint sur le flanc : "cette machine tue les fascistes" et l'accompagner tout au long de sa vie, le réparant , le bichonnant afin de le rendre presque indestructible.  

Nous suivons donc cette "bête de guerre" tout au long des conflits qui ont parsemé notre histoire : la bataille de Seelow aux portes de Berlin, les combats de rue dans la capitale allemande, l'invasion russe de Budapest, le débarquement de la baie des cochons à Cuba ou encore la rébellion en Angola.

La machine va broyer les hommes, rendre fous ses équipages (horrible scène que celle où un pilote se coupe la main et verse son sang sur la carrosserie de l'engin afin de faire une offrande à la machine de mort) et, surtout, montrer comment des dictatures en tous genres peuvent détruire les peuples sous couvert de liberté.

             " IL FALLAIT TROIS CHARS PANZER VI TIGRE AFIN D'ENGAGER UN 

                                   IS-2 EN AYANT UNE CHANCE DE VAINCRE !"

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlett

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlettLe récit est prenant et riche d'histoire vécue - saviez-vous que les derniers SS défendant le Führer étaient les volontaires français de la division Charlemagne ? - et le dessin sobre ainsi que les couleurs vives rendent l'histoire encore plus véridique.


Les férus de technique et d'histoire de l'armement et des uniformes en temps de guerre (dont je suis) trouveront, en fin de volume,
un cahier qui donne toutes les caractéristiques de ces belles machines de destruction que sont l'IS-2 et l'IS-3, son successeur, et les détails des uniformes des tankistes des différents pays qui les ont utilisés.

Un bel album qui, encore une fois, nous rappelle que la guerre est une effroyable chose où les êtres humains souffrent horriblement par la volonté d'autres êtres humains et, qu'aussi belle que soit la technologie qui a créé ce char, ce n'est, ni plus ni moins, qu'une arme servant à détruire des villes et des vies.

JR

 

Ma note

scénario: 

dessin:    

couleurs: 

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlett

Commentaires

Un drôle d'album , mettre en avant la vie d'un char , froid et métallique , il fallait l'oser mais j'ai vraiment eu aucune empathie ni pour cette machine ni pour ses utilisateurs.On s'attarde d'ailleurs très peu sur eux et finalement on survole tout .Que 2.5 cœurs.

Écrit par : samba | 26/04/2016

Répondre à ce commentaire

j'ai pas du tout aimé le graphisme

Écrit par : tigrevolant | 19/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.