14/04/2016

Huck Finn

huck finn,olivia vieweg,glenat,mark twain,huckelberry finn,tom sawyer,halle-sur-saale,saale,école buissonnière,liberté,marginalhuck finn,olivia vieweg,glenat,mark twain,huckelberry finn,tom sawyer,halle-sur-saale,saale,école buissonnière,liberté,marginalAuteure : Olivia Vieweg
D'après l'oeuvre de Mark Twain
Éditeur : Glénat  - 1000 Feuilles
144 pages
Sortie : 9 mars 2016
Genre : Roman graphique - Aventure

 

 

Une adaptation contemporaine d'un chef d'oeuvre de la littérature américaine, transposé dans l'Allemagne d'aujourd'hui.

A Halle-sur-Saale en Allemagne, Huck Finn mène une vie sauvage avec ses copains. Mais la nuit il rentre régulièrement chez sa mère adoptive, une veuve qui s'occupe bien de lui et essaie malgré tout de le "civiliser". Mais Finn, épris de liberté, a d'autres objectifs : il est clair qu'il ne va pas rester encore très longtemps ici...

 

"... nulle part sur terre, on n'est mieux que sur un radeau."


Connaissez-vous Les aventures d'Huckelberry Finn, l'original ? A la différence de celles de Tom Sawyer, elles ne sont pas vraiment une histoire pour enfants, leur récit est une terrifiante plongée au plus sombre de la nature humaine, une violente remise en cause des normes sociales entre autres.

Dans sa fiction Olivia Vieweg colle assez bien à la source pour commencer, puis remplace l'esclave noir Jim par Jin, une adolescente d'origine asiatique qui fuit la prostitution, et le radeau de nos héros prend complètement son autonomie par rapport à l'oeuvre maîtresse.

Et puis, si on ne connaît pas du tout le récit de Mark Twain, ça n'a aucune importance, en fait.

Le ton est plus léger ici, quoiqu'il se passe des choses plutôt transgressives et agressives, il y a tout de même des meurtres notamment. On se prend assez facilement à suivre les aventures du jeune Finn sur son Mississipi germanique, la Saale. On s'attache à la paire d'amis qu'ils forment avec Jin. On tremble pour eux et avec eux, et on observe avec bienveillance les doutes et les évolutions psychologiques du héros, entre soif de liberté, recherche identitaire, errances, quête d'un modèle, d'un père, d'une famille...
On regrette aussi, vers la fin, qu'il semble y avoir des grosses ellipses dans la narration, ou des mailles un peu irrégulières dans le scénario, qui donnent une espèce de queue de poisson en pirouette finale, comme si l'auteure s'était lassée de l'histoire et s'était trouvée pressée d'en finir...

Je ne suis pas à proprement parler séduite par le dessin, par les traits des personnages en particulier, mais l'impression générale n'est pas désagréable, elle est même plutôt chaleureuse, la bichromie en bruns orangés y est sans doute pour beaucoup. Les pauses narratives offertes par quelques pages contemplatives sont, ma foi, bienvenues.

huck finn,olivia vieweg,glenat,mark twain,huckelberry finn,tom sawyer,halle-sur-saale,saale,école buissonnière,liberté,marginal,vie sauvage

 

Une petite escapade intéressante et divertissante hors des sentiers battus...

 

 a06-3e788fc.gif

 Virgule

Commentaires

L'histoire me tenterait bien, par contre, le dessin n’est vraiment pas ma tasse de thé.

Écrit par : samba | 14/04/2016

Répondre à ce commentaire

Tres tres contemplatif : on dirait un film Arte

Écrit par : tigrevolant | 14/04/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire