22/04/2016

L'odeur des garçons affamés

L'odeur des garçons affamés, Loo hui Phang, Peeters, Casterman, 30 mars 2016, western fantastiqueL'odeur des garçons affamés, Loo hui Phang, Peeters, Casterman, 30 mars 2016, western fantastiqueScénario : Loo Hi Phang

Dessin : Frederik Peeters

Editeur : Casterman

112 pages – cartonné

Sortie : 30 mars 2016

Western fantastique

 

Présentation de l’éditeur :

Texas, 1872. Oscar Forrest, photographe, répertorie les paysages de l'Ouest pour le compte du géologue Stingley. Entre Oscar et Milton, jeune garçon à tout faire du groupe, s'installe une relation ambiguë. ... Alors qu'autour de l'expédition, rôdent un inquiétant homme en noir et un Indien mutique. Stingley a conduit la mission aux portes d'une région hostile, dernier bastion de résistance des redoutables Comanches.
Sur cette frontière lointaine, les limites entre civilisation et sauvagerie s'estompent. Un western intense où la Nature révèle les secrets les plus troubles.

L'odeur des garçons affamés, Loo hui Phang, Peeters, Casterman, 30 mars 2016, western fantastique

Un western brûlant

L'Ouest sauvage
Une mission à la dérive
Un type qui rôde
Des Indiens tout-puissants
Un mystère

Et le désir, immense, insolent.

L'odeur des garçons affamés, Loo hui Phang, Peeters, Casterman, 30 mars 2016, western fantastique

 

Mon avis :

Le scénario de Loo Hui Phang dévoile lentement l’étrangeté du titre de cet album difficilement classable. Ni fantastique ni western, tout en étant, et fantastique et western et psychologique et onirique. Chaque chapitre, univers de la photographie oblige, s’ouvre avec deux cases à l’envers (les daguerréotypes sont des images inversées). Les dialogues percutants alimentent des thèmes aussi divers que l’amour trouble, le désir sexuel, le massacre des Peaux-Rouges, l’exploitation des richesses naturelles, les forces de la nature, les rêves, le chamanisme, …  Au centre de tout cela, le cheval apparaît comme un élément essentiel du récit, avec toute sa force esthétique et mystique. Les apparences sont trompeuses dans l’histoire de ces trois hommes plongés dans un milieu hostile, à savoir les plaines encore sauvages du Texas au lendemain de la guerre de Sécession. Ils seront rejoints par un chasseur de primes à l’air plus mort que vif, zombie-vampire qui se nourrit de sang de cheval, et par un vieil indien qui dessine des formes invisibles dans le ciel ; alors un souffle sauvage va surgir et tous les emporter.

L'odeur des garçons affamés, Loo hui Phang, Peeters, Casterman, 30 mars 2016, western fantastique

 

Le dessin de Frederik Peeters s’accorde bien aux décors « westerns ». Ses couleurs sont magnifiques avec une utilisation experte du sépia ou du bleu en monochrome, ses soleils éclatants.

L'odeur des garçons affamés, Loo hui Phang, Peeters, Casterman, 30 mars 2016, western fantastique


L’odeur des garçons affamés est un album atypique, étrange et déroutant. Sa portée symbolique, sa puissance narrative et sa vision sensualiste en font un livre dont la finesse et la subtilité doivent se découvrir lentement au fil de lectures attentives. Du grand art !

L'odeur des garçons affamés, Loo hui Phang, Peeters, Casterman, 30 mars 2016, western fantastique

 

 

a08-3e78906.gif Dessin

a08-3e78906.gif Scénario

a08-3e78906.gif Moyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

Le site internet de Frederik Peeters : ICI

 

Skippy.

Écrire un commentaire