09/05/2016

Frankenstein Underground

51ba3a+BLGL__SX325_BO1,204,203,200_.jpgfrankensteinUnderground-4.jpgScénario : Mike Mignola
Dessinateur : Ben Stenbeck
Éditeur : Delcourt Comics
144 pages
Sortie : le 13 avril 2016
Genre : fantastique

 

 

Avis de l'éditeur :

Après avoir affronté Hellboy en combat singulier, le monstre de Frankenstein s'échappe d'un horrible laboratoire mexicain où il était retenu prisonnier, et rencontre des créatures étranges dans le désert où il découvrira certains des plus grands secrets du monde mystérieux de l’univers de Hellboy ! Mike Mignola commence à apporter des réponses pour son grand final.

Mon avis :

S'attaquer à une pointure mythique telle que Frankenstein n'est point une mince affaire. Nombreux sont les cinéastes, les romanciers et les divers auteurs qui ont tenté de marquer de leur empreinte cette icône créée par l'Anglaise Mary Shelley vers 1818. Certains y sont parvenus, d'autres sont tombés dans l'anonymat. Frankenstein Underground, dirigé par les idées brillantes de Mike Mignola, permet au lecteur de pénétrer une autre dimension de la créature légendaire.

Comme pour la majorité des œuvres de Mignola, l'une de ses marques de fabrique consiste à mettre au premier rang des héros torturés. Craints, haïs, rejetés, ces êtres plus proches de la créature que de l'humain, trouvent généralement un second souffle vers une quête personnelle. Pour ce qui est de cet album, on a droit à un travail soigné autant scénaristiquement que graphiquement. Un style qui plait aux lecteurs non conventionnels, à la recherche de sensations neuves et déstabilisantes. Car l'auteur mélange une poésie satirique au grotesque ridicule. Presque inclassable de par sa créativité à contre-courant, Mignola emprunte des sentiers à la croisée des mondes. Accompagné par Ben Stenbeck au dessin, le duo s'acharne autant sur le supplicié Frankenstein, qu'à nous torturer les yeux et les méninges par ce script rocambolesque, au trait déchiré et esthétiquement envoutant.

Il s'agit d'un one shot, et c'est amplement suffisant. On se délecte de ces 144 pages qui se savourent à parts entières. L'album est agrémenté en fin de récit d'un carnet de croquis ainsi que des commentaires des auteurs.

Notamment connu pour son œuvre atypique HellBoy, Mike Mignola s'est vu décerner une dizaine d'Eisner Awards, créant un réel univers qu'il s'agisse du monde de la BD, du cinéma ou encore concernant les jeux en 3D.

a07-3e78901.gif

 

Coq de Combat

frankensteinUnderground-3.jpg

 

 

Écrire un commentaire