14/05/2016

Black dog

cov.jpg3.jpgD'après NOIR, aux éditions Barbier & Mathon.

Scénario : Jean-Claude Götting

Dessin : Jacques de Loustal

Editeur : Casterman

72 pages – cartonné

Sortie : 27 avril 2016

Polar

 

Présentation de l’éditeur :

La descente aux enfers frénétique d'un loser absolu.

Stefan n'était pas avare de sa sueur ni de ses mains.
Tant que la paye tombait en fin de semaine, il était prêt à les plonger dans le cambouis ou dans l'eau sale.
Ou dans n'importe quelle autre merde...

2.jpg

Elle est blonde, délaissée par son mari, partage ses journées entre la
piscine et les dépanneurs de climatiseur.
Il est paumé, bricole un peu de mécanique dans un garage et n’a plus rien à perdre. Il aurait mieux valu pour lui, ne jamais la croiser et surtout se tenir à l’écart de son univers bling-bling et malsain, de son mari malfrat notoire et puissant. Il aurait dû savoir qu’il faut être d’une autre trempe pour pouvoir abattre un homme de sang-froid. Mais trop tard, il a foiré. Sa main a tremblé, il a raté le contrat. Il sait qu’il est foutu. Perdu pour perdu il se dit qu’il va soigner sa sortie et en faire une jolie apocalypse. Doigt tranché, incendie, chien monstrueux noyé dans la piscine, essence et taule froissée, Loustal et Götting nous servent ici un polar violent en forme de cauchemar éveillé.

9.jpg

 

Mon avis :

Loustal et Götting se livrent ici à un exercice stylé. Sur base de Noir, un roman graphique de Götting, au titre explicite, paru en 2012, les deux complices récidivent pour un remake très étudié, une sorte de variation sur un même thème. Les conditions de lecture idéales seraient de pouvoir découvrir les deux albums en même temps, de pouvoir comparer leurs similitudes et différences, de (re)découvrir les choix graphiques des auteurs, d’analyser l’évolution de leurs visions narratives. Exercice fascinant qui mènerait aux sources de la dynamique de la création, à une réflexion active sur les rapports entre textes et images.

1.jpg

Dans Black dog, les textes illustrés, qui sont la marque de fabrique de Loustal, se mélangent à des passages plus en mouvement ; le trait se fait plus charbonneux, façon Götting. Les cadrages sont totalement revus, avec une touche très cinématographique. On sent l’importance accordée au story-board dans ce travail à quatre mains.

4.jpg

Le scénario est conservé, on change de cadre spatio-temporel, mais si c’est la même histoire qui est racontée, l’effet produit sur le lecteur par cette adaptation est sidérant : si proche et si différent.

11.jpg

La puissance d’attraction de la reprise de ce récit noir, illustré en couleurs, de ce travail sur un genre très balisé, est une invitation élégante à une lecture plus approfondie, plus mature. C’est pour moi la grande qualité de cet album.

black dog,loustal,götting,casterman,27 avril 2016,polar

 

 

a08-3e78906.gif Dessin

a08-3e78906.gif Scénario

a08-3e78906.gif Moyenne

 

L'interview de Loustal sur le site internet des Editions Casterman : ICI

 

Skippy.

 

Commentaires

J'avais Noir que je trouvais... inabouti: comme un brouillon (petit format, reproduction noir et blanc du travail peint en couleur par Götting)..Bref, même si le sujet le réclame, le format et le N&B ne me satisfaisaient pas.
Je vais donc aller de ce pas comparer la version couleur des 2 compères!
Et si tu as l'occasion, demande à Jean Claude Götting ce qu'il pense de de Noir et pourquoi il l'a retravaillé avec son copain!

Écrit par : BiDule | 26/05/2016

Répondre à ce commentaire

pfff!!!! que j'ai du mal avec le dessin de Loustal !!!

Écrit par : laure-line | 23/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.