15/06/2016

Les maitres saintiers - tome 2 - les sanglots de plomb, 1815

les maitres saintiers, LF Bollée, fino, glénat, saga familiale, fondeurs de cloches, 7/10,04/2016les maitres saintiers, LF Bollée, fino, glénat, saga familiale, fondeurs de cloches, 7/10,04/2016Scénario : Laurent-Frédéric Bollée

Dessin : Serge Fino

Éditeur : Glénat

48 pages

date de sortie : avril 2016

genre : saga familiale, Histoire

 

 

 

1815. Voilà 27 ans qu’Étienne Rochebrune a disparu dans une inondation, emportant ses secrets sur la Vierge Marie avec lui. Son jumeau François n’a eu aucun mal à prendre son identité pour épouser Rosaline Rambaud, la fille du plus riche propriétaire de la région. Ensemble, ils ont eu 5 enfants et ont établi une fonderie familiale entre Tours et Châtellerault. La France a depuis connu la Révolution et l’arrivée de Napoléon. Et les démons du passé resurgissent lorsqu’on annonce à François avoir vu un homme qui lui ressemble énormément et qui aurait perdu la mémoire. Pourrait-il s’agir d’Étienne ?

 

 

"Peut-être serait-il utile de suspendre la fabrication de nouvelles cloches pour fournir du bronze à l'armée de l'empereur ...?

 

 

Deuxième épisode de cette saga nourrie de traditions familiales, de vengeance, de trahison, de fratricide, et de mystère religieux. Comme souvent dans les séries de ce genre, nous faisons un bond dans le temps d'un album à l'autre. Nous voilà propulsés 27 ans plus tard sur le pas du frère qui a pris la place de l'autre. Il mène sa barque tant bien que mal jusqu'à ce que les fantômes du passé lui revienne en pleine face.

Laurent Frédéric Bollée construit son récit en posant ses intrigues patiemment, page après page, et c'est avec parcimonie qu'il distille cette petite pointe de mystère qui nous tient en haleine. Dans la lignée des meilleures séries du genre, il place son récit en plein dans la tradition des fresques racontant l'histoire d'une famille sur plusieurs générations. Dans un habile dosage, il y réunit tous les ingrédients permettant de captiver le lecteur. L'histoire est pourtant assez simple, les situations parfois assez convenues, mais il y a ce petit plus mystérieux qui pour l'instant pique la curiosité du lecteur. Je ne sais pas si ça durera sur les 7 tomes prévus, mais pour l'instant ça fonctionne.

Le dessin de Fino est parfait, avec des personnages ténébreux à souhait, des décors d'une précision chirurgicale et une mise en couleur sombre, austère, qui nous met directement dans l'ambiance. On se régale de ses belles planches au trait réaliste et classique avec des cadrages toujours judicieux donnant véritablement vie à ce récit.

Ce deuxième tome confirme donc la bonne impression que j'avais eu sur le premier et devrait installer la série dans une position confortable pour l'avenir.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

lire le tome 1

 

Écrire un commentaire