16/06/2016

Le bonheur occidental

le bonheur occidental,berberian,fluide glacial,éditions audiele bonheur occidental,berberian,fluide glacial,éditions audieAuteur : Charles Berberian
Éditeur : Fluide Glacial
96 pages
Sortie : 18 mai 2016
Genre : Chronique sociale, Humour

 

 

 

Eh bien... Voilà un album qui me laisse de marbre, et très morose.

Cela n'engage que moi et je ne suis certainement pas la mieux à même de porter un jugement de valeur sur le travail de l'auteur, qui n'est pas né de la dernière pluie et mêle ici ses états d'âme aux problèmes du vaste monde. Seulement, il s'adresse aux grandes personnes qui s'intéressent à l'actualité politique, sociale, économique, et y comprennent (ou croient y comprendre) quelque chose, et la prennent très au sérieux, quoi qu'elles fassent mine de la tourner en dérision.

Forcément, ces grandes personnes ne peuvent courir qu'après un bonheur prêt-à-porter, un peu étriqué, qui passe régulièrement de mode, et qui aura des contours formatés à l'image de celui que nous vendent les médias, la société de consommation et de loisirs, et leurs élus tantôt déguisés en responsables dans leurs costumes-cravates, tantôt mis à nus dans leur pitoyable médiocrité.
Et quand elles arrivent à en attraper un fragment, boum ! le péril oriental les pulvérise...

Pas de quoi rire.

A la question : "Et le bonheur dans tout cela ? Est-il possible ici en Occident ?"
Berberian répond : "Qui sait ? Comme j'essaie de le montrer dans l'épisode appelé "La vie de bohème", le bonheur c'est d'être assis à une terrasse, se balader dans les rues, sans avoir conscience que tout peut basculer dans l'horreur, comme ce fut le cas en novembre à Paris. Mais pour certains, le bonheur peut parfaitement être assimilé à la possession d'un iPhone ou d'un ordinateur. Et pour d'autres, le bonheur c'est prendre conscience qu'il n'y a pas eu de guerre en Europe depuis la deuxième guerre mondiale. Ce qui ramène au constat terrible que ce sont "les autres" qui font aujourd'hui la guerre à notre place. Et que celle-ci finit également par arriver sur notre sol, par le biais du terrorisme. Bref, ce n'est pas simple à définir, le bonheur."

En règle générale, chez Fluide Glacial, on est plutôt dans le genre grosse poilade.
Là, pas du tout.
Et j'ai trouvé le dessin aussi morne que le propos.

Mais encore une fois, cela n'engage que moi.
D'autres ont aimé, ou aimeront.

a04-3e788e4.gif

 

 

Virgule

 

 

 

Écrire un commentaire