28/06/2016

Requiem, Chevalier Vampire - Tome 3

9782344014011-L.jpglarge-requiem-chevalier-vampire-tome-2-danse-macabre-thumb.jpgScénariste : Pat Mills

Dessinateur : Olivier Ledroit

Éditeur : Glénat

56 pages - épouvante

Sortie : le 25 mai 2016

 

Avis de l'éditeur :

Après un voyage dans ses souvenirs, Requiem se rend compte qu'il est peut-être la réincarnation d'un vampire légendaire, un traître nommé Thurim. Mais le passé attendra. Pour l'heure, toutes les armées vampires sont mobilisées sur le vaisseau amiral de Dracula. Suite à la destruction de sa récolte d'opium noir, le Comte a décidé de contre-attaquer. Une immense bataille se prépare en Lémurie. Et dans le camp adverse, Requiem risque de faire une rencontre inattendue... 

Mon avis :

Attention, chers lecteurs, vous tenez entre vos mains, une pépite du genre. Cette version trash du célébrissime Dracula retentit au delà des frontières, et perce les bulles du temps. Certes, cette série ne s'adresse pas à tout un chacun, et d'ailleurs, les fervents admirateurs d'Olivier Ledroit le savent pertinemment. Ici, tout est démesuré, constatez le scénario sombre à souhait, le dessin hors-normes, ses couleurs vivaces bien que diaboliques. Ceux et celles qui recherchent des sensations extrêmes, soyez les bienvenus!

Et que dire du soin des détails, il suffit de constater la finesse des plats de couverture : net, précis, ajusté. Les persos ont de la vie (bien que la plupart sont morts), et l'arrière-champ est tout simplement superbe, grâce à de la profondeur et de la définition. Les dialogues valent eux aussi le détour, on y cause de mort, de sexe, de vengeance, les thèmes abordés ne surprennent forcément guère, mais tout réside dans la manière, qui excelle.

Ce thème aborde d'une part la relation entre Heimrich et Rebecca, cette fille juive, qu'il traita en catin ainsi que Dame Claudia, protagoniste que l'on retrouve dans une série annexe à son propre nom. Autre Femme de caractère que l'on côtoie, est Vénus, celle qui contribue à une descendance féminine, en castrant de fait les mâles, dés la naissance.

Bien que le public cible s'adresse aux hommes, les femmes seront comblées de constater le pouvoir mis en place par les auteurs à les mettre en première ligne. Mais n'oubliez pas chères dames, le pouvoir de certains guerriers capables de renverser un système mis en place.

Un must dans le genre, qui rappelle Arawn, chez Soleil.

 a08-3e78906.gif

2837074366.jpg

Coq de Combat

 

 

Commentaires

Aaah ! Si j'aimais ça, ça me plairait... ça viendra peut-être ; quand j'étais petite j'aimais l'odeur du café mais pas son goût, et maintenant...

Écrit par : Virgule | 28/06/2016

Répondre à ce commentaire

Difficile de dire que c'est une version de Dracula, dans le sens ou hormis le personnage, il ne reste rien du roman de Bram Stoker. Ce qui n'empêche pas l'ensemble de l'univers bâti par Ledroit et Mills d'être franchement accrocheur (même su j'ai fini par me lasser, et que pour qui a suivi le titre jusque-là, la suite va être trèèèèès longue à venir).

Je pense par ailleurs que c'est davantage Arawn qui a été influencé par Requiem : la série de Le Breton et Grenier a débuté en 2008, celle de Ledroit et Mills en 2000...

Écrit par : Vampire | 28/06/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.