07/07/2016

Kamarades - Tome 2 - Tuez-les tous

amour,drame,manigances politiques,benoît abtey,jean-baptiste dusséaux,rue de sèvres,mayalen goust,kamarades,tome 2,tuez-les tousamour,drame,manigances politiques,benoît abtey,jean-baptiste dusséaux,rue de sèvres,mayalen goust,kamarades,tome 2,tuez-les tousScénario : Benoît Abtey, Jean-Baptiste Dusséaux
Dessin & couleurs : Mayalen Goust
Dépôt légal : 01/2016
Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 54
Genre : Aventure romanesque

 

En 1917, le peuple russe gronde. Il fait trembler le monde, il emporte tout jusqu’à la famille impériale : les Romanov doivent mourir. Ainsi en a décidé Lénine... pas les services secrets Anglais et Allemands. Sauvés de justesse, l’ex Tsar de toutes les Russies, sa famille et Volodia, héros bien malgré lui de la révolution bolchevique, seront ballottés au gré des alliances et des trahisons. Il va falloir lutter pour survivre !

Ainsi, la villa Ipatiev, n’est pas, n’est plus le tombeau des Romanov. Voilà exactement le point de départ d’un nœud historique où tout peut basculer. Que serait devenue la famille impériale ? La révolution rouge aurait elle été menée à son terme ? Les armées blanches auraient-elles vaincu l’armée rouge ? Sous couvert d’une romance entre un cosaque de basse caste et la princesse Anastasia Romanov, Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux développent une uchronie dans la plus pure tradition des « what if » !

amour,drame,manigances politiques,benoît abtey,jean-baptiste dusséaux,rue de sèvres,mayalen goust,kamarades,tome 2,tuez-les tous

Si vous pensiez tomber sur un synopsis à l’eau de rose, c’est raté ! Les auteurs mènent la vie dure à nos héros et n’hésitent pas à les jeter dans le chaos de la révolution. Ils y vont fort : trahisons, meurtres à grande échelle, basculement d’un camp à l’autre (je vous laisse la surprise de la fin de cet album ; truculent !)... rien n’est épargné à ce si joli couple. Les situations s’enchaînent, les rebondissements se télescopent le tout avec une vraie maitrise du scénario. Le duo des scénaristes nous octroie quand même de beaux moments de sentiments et de belles scènes de tendresse. Elles ne desservent pas le scénario pour autant et permettent de faire une pause dans cette cadence infernale.

amour,drame,manigances politiques,benoît abtey,jean-baptiste dusséaux,rue de sèvres,mayalen goust,kamarades,tome 2,tuez-les tous

Le trait est particulier : léger avec des couleurs délavées à limite de la transparence. Cela surprend toujours. Le contraste avec les scènes d’action s’en trouve doublement souligné. Mayalen Goust est en grande forme : elle joue avec les lumières, et parvient ainsi à imposer une notion de vitesse dans l’action. Par contre, le peu de décors (voire quasiment dépouillés) semble être une volonté de la dessinatrice. Cela permet de magnifier les superbes décors sauvages de l’hiver russe mais devient un handicap dans les scènes intérieures.

amour,drame,manigances politiques,benoît abtey,jean-baptiste dusséaux,rue de sèvres,mayalen goust,kamarades,tome 2,tuez-les tous

Si j’étais peu enthousiaste à l’ouverture de tome 2, je me suis retrouvé piégé par l’imagination des auteurs. Je ne m’attendais pas du tout à ce scénario. Et rien que pour cette très bonne surprise, je vous recommande ce tryptique. Car il y aura un tome 3. Si cet ultime tome est à l’avenant, cela promet un très bon moment en perspective.

Scénario  a06-3e788fc.gif
Dessin  a05-3e788c9.gif
Total  a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

Commentaires

Vu ton avis positif, des notes un peu dures non ?

Écrit par : samba | 07/07/2016

Répondre à ce commentaire

Peut etre.... mais le dessin est certes une réussite mais pas inoubliable.

Écrit par : tigrevolant | 07/07/2016

Je ne peux pas dire que j'ai été emballée par cet album... Il y a eu des moments où je n'ai pas compris de suite l'action, où je ne reconnaissais pas les protagonistes... Et puis l'option prise par les scénaristes est quand même très rocambolesque...
Reste à voir ce que sera le tome 3.

Écrit par : laure-line | 13/09/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.