15/07/2016

Les naufragés du métropolitain - Tome 2 - station assassins

les naufragés du metropolitain, ordas, berr, grand angle, bamboo, policier, paris, inondation, 1910, braquage, 6/10, 06/2016les naufragés du metropolitain, ordas, berr, grand angle, bamboo, policier, paris, inondation, 1910, braquage, 6/10, 06/2016Scénario : Patrice Ordas

Dessin : Nathalie Berr

Éditeur : Bamboo (Grand Angle)

48 pages

date de sortie : juin 2016

genre : policier, aventure

 

 

 

Cet hiver 1910, la place Vendôme, à Paris, est sous les eaux. Les cinq croix, commandées pour ses enfants par le tsar de Russie au joaillier Verne, ont été dérobées par le Fennec, apache notoire introduit dans la place par l’apprenti Valentin. Mais le Fennec est surveillé depuis longtemps par l’inspecteur Delaroche, un as de ce qui deviendra la « Brigade du Tigre ».

 

"Caltez jeunesse, faut qu'on cause avec le poulbot ! Et prévenez Zoizeau qu'on la demande en coulisse."

 

Suite et fin de ce diptyque où il ne fait pas bon être aquaphobe et/ou claustrophobe. L'action se déroule dans le Paris inondé de 1910, et il pleut pendant toute l'histoire. J'ai reçu cet album après les fortes pluies et grosses inondations que nous avons subi en ce printemps 2016, et curieusement je l'ai quelque peu oublié sur ma pile à lire !

Ces deux albums sont curieux car on tombe indéniablement sous le charme du beau dessin de Nathalie Berr, même si les ambiances pluvieuses qu'elle met en place me paraissent un peu trop propres. Mais peu importe, car son trait rond et vif donne véritablement vie aux personnages d'autant qu'elle leur donne de vraies expressions qui prennent encore plus de sens avec les dialogues de Patrice Ordas ciselés à l'argot parisien des malfrats du début du Xxème siècle. La curiosité vient du scénario qui semble n'avoir qu'un rapport très lointain avec le titre de la série et le fond historique dans lequel se déroule l'intrigue. Le Paris inondé de 1910 sert de décor plus que toile de fond à cette histoire de casse de facture assez classique. Il n'est finalement que prétexte à ajouter un peu de piquant à l'histoire et l'auteur se garde bien de rentrer dans les détails de cette inondation historique.

Mais, les planches sont belles, l'intrigue reste plaisante à lire, les personnages ne manquent pas de relief, les dialogues sont soignés aux p'tits oignons, ce qui nous donne au final un album agréable dont la fin pourra même vous surprendre.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

Commentaires

Cette année-là, la Seine avait atteint 8.62 m, paraît-il!

Écrit par : Mister Med | 15/07/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire