30/07/2016

Evil Empire

cov.jpg1.jpgTome 02 : La désunion fait la force

Scénario : Max Bemis

Dessin : Andrea Mutti, Joe Eisma

Editeur : Glénat Comics

128 pages – cartonné

Parution 06 juillet 2016

Thriller d’anticipation – fable politique

Présentation :

Aujourd'hui, la campagne électorale américaine.
Demain, un empire du mal en proie au chaos.

L’opinion publique américaine est sens dessus dessous. Des suites d’un simple événement, le pays se retrouve déchiré dans un débat sur le sens du bien et du mal, et Reese Greenwood ne compte pas se taire face à ce peuple qui soutient les idées d’un homme fou. Mais jusqu’à quel point les gens sont-ils capables de prendre position pour ce qu’ils croient ?

evil empire,tome 2,la désunion fait la force,bemis,mutti,eisma,glénat comics,06 juillet 2016,thriller,anticipationevil empire,tome 2,la désunion fait la force,bemis,mutti,eisma,glénat comics,06 juillet 2016,thriller,anticipation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce deuxième tome fait suite à Nous, le peuple ! (chapitres 1 à 4) qu'il est nécessaire d’avoir lu sous peine de confusion. Il contient les chapitres 5 à 8, parus en 2014, tous scénarisés par le leader du groupe de rock Say Anything, Max Bemis avec Joe Esima et Andre Mutti au dessin. Avec le portrait de George Washington retouché par une fine moustache hitlérienne, le ton provocant est donné dès la couverture.

003.jpg

Sans pour autant sombrer dans le malsain et le sadique gratuits, cette fable, dystopie politiquement incorrecte, dans laquelle la liberté totale de chaque individu peut déboucher sur la pire des violences nous montre une société américaine débarrassée de toute moralité. L’histoire progresse en suivant deux personnages principaux : Sam Duggins, devenu président et Reese Greenwood, la rappeuse underground. Une ligne de résistance s’ébauche lentement et un affrontement paraît inévitable. Ce volume continue à apporter son lot de surprises et de retournements de situation, de perversions sexuelles, d’orgies meurtrières, de crimes gratuits et de violence insensée. L’effet de surprise étant passé, cet opus m’a cependant paru plus prévisible.

004.jpg

La terrifiante série Evil Empire se terminera dans un troisième et dernier volume (le chapitre final, le 12, est sorti il y a un an aux USA). D’ici la parution en français, nous aurons le résultat des élections américaines et nous saurons jusqu’à quel point cette vision apocalyptique du futur résonne dans la réalité.  

 

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Glénat : ICI

 

Skippy.

29/07/2016

Dakota Tome 2

dakota t2.jpgdakota.jpgScénario : Jean Dufaux.
Dessin : Adamov.
Editeur : Glénat (Grafica)
64 pages.
Sortie : 20 avril 2016.
Genre : Aventure futuriste.

Le résumé.
Dans le futur, le monde se divise en deux catégories : les Super-héros, invincibles, parfaits en tous points, et les « Collapses », sous-hommes, mortels et vulnérables face à la maladie. Lorsque Dakota, agent d’élite des Super-héros, raconte son affrontement avec la dissidente Flaming Lips, sa hiérarchie est sous le choc. Elle aurait été sauvée par un vulgaire Collapse... le monde à l’envers !

« Ordre et probité que survive la libre entreprise »

Mon avis.
En tant que collapse , je sais bien que mon avis n’est qu’une crotte de mouche, une billevesée mécréante dans le monde parfait des super-héros mais j’ai l’outrecuidance d’oser faire une chronique sur Dakota 2e du nom .
Quelle style, quelle allure, quelle prestance cette Dakota... Des mots de la propagande car l’ordre des choses est en train de changer, certains refusent l’évidence mais les apparences ne sont plus trompeuses, le monde des super-héros évolue …
Un univers bien particulier proposé par Jean Dufaux et Adamov .C’est indéniablement original et même déroutant, nos repères sont chamboulés et c’est tant mieux car on ne sait pas de quoi sera faite la page suivante avec cette série. Allez, on peut y voir une volute de V comme Vendetta dans le scénario si vous y faites attention. Mais on sent réellement un vent de déchéance sur la physionomie des personnages. Certainement un transfert entrant de Walking dead . Le décorum d’Adamov suinte de partout, c’est presque un régal de putréfaction !
Bref, c’est original et même parfois malicieux .Il n’empêche qu’il est difficile d’y adhérer complètement à cause, peut-être, du ton désabusé voir sarcastique employé.
J’ai aimé cette lecture mais il lui manque un petit truc pour la classer à côté des BD indispensables.

dakota v.PNG


a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gifGlobal.

Sambalips.

La sélection musicale pour ce titre...du flamings lips bien entendu !!

 

 

28/07/2016

STRAVAGANZA

stravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasystravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasyLA REINE AU CASQUE DE FER

Tome 1  (186 planches)

Tome 2 (170 planches)

Editeur: Casterman

Scénario et dessin: AKIHITO TOMI

format Manga, noir & blanc

 

La reine Viviane est aimée par ses sujets de la cité de Mitera au royaume d' Auroria. Elle porte un casque de fer qui dissimule son visage, selon la tradition. Tout serait pour le mieux si le royaume n'était entouré de dangers venus de la jungle proche... Notamment les dangereux hommes singes Wumbas que la garde personnelle a du mal à vaincre!

stravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasy

Puis, un jour, le drame! Les Wumbas assoiffés de chair humaine investissent le royaume et la reine et ses habitants doivent fuir pour demander secours et asile à leurs voisins, les Sépoïens, peuple de géants du royaume. 

stravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasy

stravaganza,casterman,akihito tomi,manga,heroic-fantasyJ'avoue que je n'ai jamais vraiment accroché au Manga en général dont je trouve les récits pour le moins puérils! Akihito Tomi utilise ici tous les poncifs du genre heroic fantasy: la gentille reine qui se déguise et sort en cachette du palais pour se mêler au peuple, la garde de la reine avec son chef plus âgé qui a du mal avec sa souveraine insouciante, la forêt et ses monstres, les géants débonnaires, etc. Rien de nouveau au royaume donc! comme à l'habitude japonaise nous avons droit à des jolies vignettes érotiques où l'héroïne et autres beautés se déshabillent sans raison ni nécessité à l'intrigue et, surtout, l'histoire s'éternise car le récit est parsemé d'apartés sur des actions des personnages. Deux volumes parus et l'auteur et l'éditeur nous donnent rendez-vous avec le troisième pour savoir la suite... espérons que cela ne s'éternise pas.

Des albums pour jeunes amateurs de manga uniquement.

JR

Ma note:

scénario:  

dessin:     

moyenne:  

stravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasy

À Cheval! T.2 : Qui s'y frotte, s'hippique!

a cheval.jpga cheval t1.jpgScénario : Laurent Dufreney.
Dessin : Miss Prickly.
Couleur : Magali Paillat.
Éditeur : Delcourt.
41 pages.
Sortie : 11 mai 2016.
Genre : Humour, jeunesse.

Résumé :

Bijou, Gossbo, Flash et les autres apprennent à connaître Bella, la nouvelle jument très maladroite avec qui l'expression "tomber amoureux" prend tout son sens! Sur ce joyeux bazar, Balou, l'imposant cheval de trait débarque avec ses gros sabots! Pas sûr que ce renfort réjouisse tout le monde.

Mon avis :

Après le tome 1 qui avait pour but de présenter la bande éruptive d'équidés, qui en auront fait baver aux écuyers dès la rentrée au centre équestre, voici que l'histoire et les relations entre les personnages prennent de l'ampleur dans ce tome 2. Pour cause : deux nouvelles recrues. Une qui a tout pour plaire (Bella) excepté qu'elle porte la poisse et l'autre (Balou), un gentil animal mais sans discrétion ni délicatesse. Comme s'il n'y avait pas déjà assez de personnages aussi branquignols, dans cette histoire (rire). Effectivement, on a le paniqué à outrance Xanax, le dégueulasse Kamboui, l'hyperactif Flash, l'aboulique Smoussi, le goulafre Cookie et j'en passe! Mine de rien, c'est le seul reproche que je puisse faire à cette série : la réplétion de personnalités. Ça mis de côté, le dessin est très beau, mettant bien en évidence, en relief les expressions des personnages. Sans parler des gags qui sont plutôt marrants et qui, sans qu'on ne l'observe directement, permettent une certaine succession entre eux. Paraît-il qu'un troisième volet est en cours alors qu'on est même pas aux 2/3 de l'année! Je vous laisse imaginer dans dix ans! À cette allure-là, ceux et celles qui auront concouru à cette album feront mieux (en nombre de parutions, en tout cas. Le nombre d'exemplaires reste à voir mais vu le carton croissant, il y a de quoi être optimiste vis-à-vis de cet opus prometteur) que les géniteurs des "Vélomaniacs". Il est irrécusable qu'avec un scénariste comme Laurent Dufreney (cliquez ici, et ), qui a collaboré avec de grands réalisateurs en faveur du cinéma comme Luc Besson sur "Arthur et les Minimoys" ou Oliver Stone sur "Alexandre" et une dessinatrice émérite comme Isabelle Mandrou alias Miss Prickly (cliquez donc), à qui on doit le dessin de la faramineuse série jeunesse "Mortelle Adelle" aux Éditions Tourbillon, excusez-moi du peu, on ne doit pas être surpris du décollage imminent de ce début de saga chevaleresque. Chers lecteurs, lectrices, expressément les plus jeunes, rendez-vous chez votre libraire. N'y aller ni au pas ni au trot, ni au galop mais au triple galop!

a cheval b.jpg

 


a08-3e78906.gifGénéral 

 

Mister Med.