08/08/2016

Sex Criminals V3 :Triolisme.

sex criminals t3.jpgsec criminals.jpgDessinateur : Chip Zdarsky.
Scénariste : Matt Fraction.
Éditeur : Glénat Comics.
144 pages.
Sortie : 22 juin 2016.
Genre : Comics.

À plusieurs, c’est toujours meilleur !
Jon et Suzie ont un don : quand ils ont un orgasme, le temps s’arrête. Et, contrairement à ce qu’ils pensaient, ils ne sont pas les seuls à jouir de ce pouvoir... Outre la police du sexe qui les traque sans relâche, ils ont mis la main sur un fichier recensant d’autres marginaux qui, comme eux, stoppent le temps à plus ou moins bon escient. Grâce à la star du porno Jazmine St. Cocaine, ils ont surtout découvert que ce pouvoir ne se manifeste pas de la même manière chez tout le monde. Et pourquoi ne pas rassembler tous ces membres et monter un gang-b... une ligue de justiciers du sexe ?

«  Notre sexualité change comme change le temps.Comme l'espace ,l'univers lui-même .En expansion, grandissant, s 'effondrant, s 'échauffant, se refroidissant. »

Mon avis.

Vous vous attendez certainement à une chronique graveleuse avec des sous-entendus à connotation sexuelle un peu délirante ( clairement mon style) mais non....cet album m'a désarçonné au point que j'ai abandonné sa lecture .
Le ton se veut facétieux , humoristique et franc du collier.On y parle de bite, de clito, de foutre , le langage est donc complètement décomplexé . Un bon point donc  comme pour la colorisation, moins extravagante ! Mais que certaines scènes m'ont parues certes amusantes mais aussi parfois incompréhensibles voire ennuyeuses ( surtout le chapitre 3 ). Et puis le coté fantastique rend le tout sans queue ni tête . Je me suis même demandé à quoi carburaient les auteurs pour aller dans un tel délire ?

Une grosse débandade pour moi que ce tome 3 de Sex Criminals .

6451892_in-sex-criminals-theres-no-such-thing_t460b37e.png

 

a06-3e788fc.gifDessin. 

 a01-3e7889f.gifScénario

a03-3e788b8.gif Global.

Sambaplat.

 

Commentaires

J'avais abandonné la série avant la fin du tome 1. Mais le potentiel scénaristique semble largement sous-exploité. Déception.

Écrit par : Skippy | 08/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.