22/08/2016

La déconfiture tome ½.

la déconfiture.PNGla déconfiture t1.PNGScénario : Pascal Rabaté.
Dessin : Pascal Rabaté.
Editeur : Futuropolis.
95 pages.
Sortie : 25 aout 2016.
Genre : guerre.


Le résumé.

Juin 1940. La débâcle de l’armée française et l’exode pour des millions de civils. Les repères quotidiens ont éclaté. C’est le grand chaos. À travers le destin d’un simple bidasse, Pascal Rabaté raconte cet été de désordres et de bouleversements extraordinaires.

 

« Neuf mois de guerre et je n’aurai pas tiré un seul coup de feu ».

 

la déconfiture e.PNG

 

Mon avis.
Un peu à l’instar d’un Tardi (Stalag IIb) ou d’un Olivier Speltens (l’armée de l’ombre), Pascal Rabaté base son récit sur le destin d’un simple soldat en pleine débandade de 1940. Les journées ensoleillées tranchent avec l’apprêté de la déroute française. L’auteur arrive à bien rendre l’impuissance de l’armée française face aux « boches ». On y voit aussi tout son retard « d’une guerre » avec la scène où une mule tire la voiture d’un colonel « bleu blanc rouge ». La dégelée est inévitable pour nos 2 soldats à la recherche de leur unité. Un certain fatalisme s’installe, la débrouille est de mise, on assiste aussi à des situations assez absurdes ou pathétiques et même à une scène « cochonne » (un clin d’œil à crève saucisse ?).
Son trait en bichromie (noir et blanc) se veut simple mais efficace .Ne vous attendez pas à la rigueur d’un Romain Hugault pour les véhicules militaires mais plutôt à une atmosphère pesante se focalisant sur les hommes. J’ai trouvé cette façon de faire assez réussie car l’auteur cible le principal, l’absurdité de la situation.
Un début de diptyque que les amateurs du genre vont apprécier, en tout cas, je suis partant pour connaitre la suite de cette bérézina.

le deco.PNG

 

a07-3e78901.gifScénario.

a06-3e788fc.gifDessin.

a07-3e78901.gifGlobal.

Colonel Samba.

 

Commentaires

très bon album qui présente cette période de l'histoire de la seconde guerre mondiale avec un peu de légèreté

Écrit par : loubrun | 26/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.