25/08/2016

Exarcheia, L'orange amère

cov.jpgex 1.jpgRécit de Nicolas Wouters
et Dimitrios Mastoros

Dessin de Dimitrios Mastoros

Editeur : Futuropolis

200 pages – cartonné

Parution : 25 août 2016

Roman (auto) (bio) graphique social

 

Présentation :

Exarcheia est un bastion anarchiste au cœur d’Athènes. Un quartier touché de plein fouet par la crise économique. S’y croisent tous ceux que la Grèce étouffe dans ses tentatives désespérées de surmonter une situation économique de plus en plus inquiétante.

ex2.jpg

On y entre comme dans une forteresse, attiré par une odeur de brûlé et de fête.
Pas d'églises, pas de banques.
Le quartier historique d'Exarcheia dérive au milieu de la mer de béton athénienne, chahuté par ses courants révolutionnaires.
Dans des artères trop étroites, ses habitants rient et se perdent, se faufilent en eaux troubles tels des poissons de nuit...

exarcheia,l'orange amère,wouters,mastoros,futuropolis,25 août 016,roman graphique

 

Mon avis :

Fruit de la collaboration entre Dimitrios Mastoros et le scénariste belge Nicolas Wouters, L’orange amère s’inspire des souvenirs de l’adolescence grecque du dessinateur. Le récit montre le désarroi d’une génération en proie à une crise économique et sociale de grande ampleur. 

ex3.jpg

Avec le personnage de Nikos de retour dans son quartier d’enfance, c’est une tranche de vie âpre et difficile que le lecteur est invité à suivre. Les déboires du jeune homme qui va rapidement réaliser que si l’engagement semble de prime abord excitant, il se révèle très vite épuisant. Progressivement, au fil des rencontres et des confrontations, il va perdre sa naïveté et son idéalisme. Des images aux tonalités sombres, des gris, des noirs, quelques rouges, parfois à la limite de l’abstraction, nous montrent ce long cheminement vers le malaise et l’amertume.

exarcheia,l'orange amère,wouters,mastoros,futuropolis,25 août 016,roman graphique

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Futuropolis : ICI

 

Skippy.

 

Commentaires

ça pas l'air d'une histoire joyeuse :-)))

Écrit par : samba | 25/08/2016

Répondre à ce commentaire

Pas joyeux, c'est sûr, mais on y sent une sensibilité authentique. Ce qui fait la force de l'album. Les longs passages dépourvus de textes créent une ambiance particulière : le regard du lecteur s'approprie progressivement Exarcheia.

Écrit par : Skippy | 26/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.