31/08/2016

Iroquois

cov (2).jpgi1.jpgAuteur : Patrick Prugne

Editeur : Daniel Maghen

104 pages – cartonné

Sortie : 25 août 2016

Aventures historiques

 

 

Avant-propos :

En 1608, Québec n'est qu'un nom griffonné sur une vague carte d 'Amérique du Nord, une grande bâtisse fortifiée construite sur les rives du Saint Laurent où une quarantaine d'âmes s'apprêtent à passer leur premier hiver. La France d'Henri IV se soucie peu de ces arpents de neiges habités par une poignée de sauvages. Plus préoccupée par les richesses que lui procurent la pêche à la baleine et la traite des fourrures, elle n'envisage nullement l'installation d'une colonie.

Samuel de Champlain, fondateur de Québec, n'aura alors de cesse de défendre "son" Canada. Il saura imposer un climat de paix et de confiance entre nations amérindiennes (Hurons, Alguonquins, Montagnais) et Français. De ces relations naîtra un commerce florissant. Peaux de castors et de loutres s'échangent à bas prix contre marmites, haches, clou et autres divers objets en fer. Ce juteux commerce ne dure qu'un temps…

Les raids meurtriers incessants que mènent les Iroquois dans la vallée du Saint Laurent contre les convois de pelleterie hurons ou algonquins exaspèrent très vite la petite communauté française.

Soucieux de consolider l'alliance faite avec ses alliés amérindiens, Champlain prend le sentier de la guerre à leurs côtés et part pour l'Iroquoisie. C'est dans ce contexte que se situe l'histoire qui suit. Le long de la Rivière des Iroquois, sur le lac Champlain, un mois de juillet 1609 en Nouvelle France.

i2.jpg

Présentation :

Grands espaces, guerres indiennes et personnages inoubliables sur fond de vérité historique.

i3.jpg

Samuel Champlain, envoyé du roi de France, est chargé de pacifier les rives du Saint Laurent pour y développer le commerce des peaux avec les différentes tribus, régulièrement menacées par les raids iroquois. Aidé d’une quarantaine d’hommes et de ses alliés hurons et montagnais, il s’enfonce en Iroquoisie, guidé par « Le Basque », un trafiquant assoiffé de vengeance qui connaît ces contrées comme personne. En plus de son alliance avec les tribus hurons et algonquines, Champlain dispose d’un atout en la personne d’une otage, « Petite Loutre », fille d’un chef iroquois qui lui servira peut-être de monnaie d’échange …

i4.jpg

Mon avis :

Après Pawnee, Frenchman et Canoë Bay , Patrick Prugne continue à explorer les grands espaces nord-américains. Dans ce récit d’aventures, il met sa virtuosité graphique au service d’un scénario linéaire et classique à l’issue dramatique. La narration alterne point de vue objectif et perception subjective : c’est au travers de la vision de « Petite Loutre » que le lecteur est parfois invité à suivre le cours des événements. Un souffle épique souffle sur cette histoire que de superbes aquarelles mettent en valeur. Elles conviennent parfaitement aux longs et lents silences traduits par des illustrations en grandes cases, pleines ou doubles pages.

i5.jpg

Le souci de précision historique de l’auteur est poussé très loin, en témoigne son cahier d’illustrations d’une douzaine de pages en fin d’album.

 

 

a08-3e78906.gif     Dessin

a07-3e78901.gif Scénario

a08-3e78906.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Daniel Maghen : ICI

 

Skippy.

Commentaires

Comme toujours avec Prugne: c'est beau !

Écrit par : laure-line | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire