19/09/2016

Canardo T24 : La mort aux yeux rouges

51A5qcozKML__SX371_BO1,204,203,200_.jpgCanardo.jpgScénaristes : Benoît et Hugo Sokal

Dessinateur : Pascal Regnauld

Éditeur : Casterman

48 pages

Sortie prévue le 14 septembre 2016

Genre : policier animalier

 

Avis de l'éditeur :

Quand Canardo se lance à la poursuite de l'assassin de son vieil ami Garenni, ce n'est pas vraiment pour le remettre aux mains de la justice ! Canardo est convaincu par la petite fille, policière, de son ami le commissaire Garenni d'enquêter sur la mort apparemment accidentelle de ce dernier. 

Mon avis :

24ème tome des aventures du célébrissime canard détective. Qu'on se le dise, pas évident de tenir la distance après autant de volumes car à la lecture de ce récit, on sent comme un effet réchauffé, l'histoire pourtant prenante au début tend à faire du surplace et piétine. On retiendra quelques gags amusants, où Canardo se ramasse une balle de flingue dans la palme par une greluche... et quelques instants plus tard, une autre greluche lui plombe son autre palme...

Quant au fil conducteur, Canardo traque le meurtrier, de Garenni, mais malgré une fluidité sur les responsables, qu'il est compliqué de s'y retrouver dans ce bourbier... La compréhension de ce tome nécessite une attention très élevée, voire une relecture.

Bref, pas le meilleur des Canardo, car on a déjà nettement connu mieux de par le passé, mais à force, on prend les mêmes et on recommence sauf qu'à la lecture de ce volume, on a l'impression de ressortir d'un asile de fous.

Côté dessins, le visuel ressort pour un mieux, ainsi que les couleurs qui accentuent les décors et les protagonistes.

Est-ce que Canardo a encore de longues aventures devant lui ? Nul doute qu'on l'attend au tournant, mais il devra donner le meilleur de lui-même, car on rigole peu au travers de cette lecture.

 a06-3e788fc.gif

imagesPR54A8EA.jpg

Coq de Combat

Commentaires

Trop glauque pour moi Canardo

Écrit par : tigrevolant | 19/09/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.