21/09/2016

Forçats T1. Dans l'enfer du bagne

forcats.jpgforcats t1.jpgScénario : Perna, Pat
Dessin : Bedouel, Fabien
Couleurs : Fantini, Florence
Editeur : Les Arènes
Dépôt légal : 09/2016 (Parution le 07/09/2016)
Pages : 64
Genre : histoire vraie.

 

Guyane française, 1923
La forêt vierge, les serpents venimeux, la chaleur étouffante… et le bagne.
L’existence des forçats ne tient qu’à un fil : l’espoir fou de s’évader de cette île du malheur.
Au milieu des ténèbres, deux hommes :
l’anarchiste Eugène Dieudonné, incarcéré depuis 10 ans pour un crime qu’il n’a pas commis, et le grand reporter Albert Londres, venu « porter la plume dans la plaie » de ce monde inhumain.
Leur amitié va changer l’histoire de ce bagne."

«  Voilà un verdict aussi tranchant qu’une lame de guillotine ».

forcats t1e.PNG

 

Mon avis.
Forçats est typiquement le genre d'album quand il vous arrive dans les mains qui attire immédiatement votre attention. Déjà rien que les noms des auteurs doivent activer l’alerte « attention BD à ne pas rater ». Un peu dans la même veine que Kersten médecin d’Himmler, ils nous ont dégoté un autre destin d’exception, celui d’un anarchiste pris dans la tourmente du bagne guyanais. Cayenne, cette plaie béante, purulente et malodorante qui octroyait à ces bagnards une espérance de vie de 5 ans. L’univers est fatalement très sombre, tellement démoniaque que pour l‘illustrer, Fabien Bedouel, le roi de la mise en page et du cadrage, a sorti le marqueur noir. Les ombrages sont nombreux et la chape de plomb qui en résulte est résolument pesante et oppressante. A l’inverse d’autres sites, je ne suis pas emballé par la colorisation, trop uniforme pour moi et n’aidant pas à la lecture notamment pour les flash-back. Il y a néanmoins des bons passages comme celui du banquet des requins, un régal pour les yeux.
Ce tome est avant tout un témoignage, un reportage sur cet enfer vert et carcéral.
A la fin de ce diptyque, il vous sera quasiment impossible de ne pas aller à la pêche aux informations sur Eugène Dieudonné pour connaitre sa destinée. Ça tombe bien car vous trouverez pour clôturer ce tome 1, un cahier de 6 pages explicatives sur le bagne et son histoire.

les forcats.PNG

 

On termine en chanson.


Je me souviens encore de ma première femme
Elle s’appelait Nina, une vraie putain dans l’âme !
La Reine des morues de la plaine Saint-Denis,
Elle faisait le tapin près la rue d’Rivoli !

Refrain :
Mort aux vaches ! Mort aux condés !
Viv’ les enfants d’Cayenne ! A bas ceux d’la sur’té !

Ell’ aguichait l’client quand mon destin d’bagnard
Vint frapper à sa porte sous forme d’un richard…
Il lui cracha dessus, rempli de son dédain,
Lui mit la main au cul et la traita d’putain

Moi qui était son mec et pas une peau de vache,
Moi qui dans ma jeunesse pris des principes d’apache,
‘sortis mon 6.35, et d’une balle en plein cœur
Je l’étendis raide mort et fus serré sur l’heure !…


Aussitôt arrêté, ‘fus mené à Cayenne.
C’est là que j’ai purgé le forfait de ma peine…
Jeunesses d’aujourd’hui, ne faites plus les cons,
Car d’une simpl’ conn’rie, on vous fout en prison !…

Si je viens à mourir, je veux que l’on m’enterre
Dans un tout p’tit cim’tière près d’la rue Saint-Martin,
Quatr’ cents putains à poil viendront crier très haut :
« C’est le roi des julots que l’on coll’ au tombeau ! »

a06-3e788fc.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal.

Samba.

Commentaires

Je prends ! le dessin a l'air terrible, ça me fait un peu penser à Brüno.

Écrit par : Loubrun | 21/09/2016

Répondre à ce commentaire

Si quelqu'un peut corriger la faute sur genres

Écrit par : samba | 21/09/2016

Répondre à ce commentaire

Que veux-tu dire avec "Si quelqu'un peut corriger la faute sur genres" ?

Écrit par : dgege | 24/09/2016

déjà corrigé Dgege.

Écrit par : samba | 24/09/2016

excellente BD ! Une histoire effrayante du bagne avec un rendu graphique parfait pour vous donner la chair de poule. A l'inverse de Samba, j'ai adoré la colorisation tout en aplats sombres offrant les ambiances parfaites pour l'histoire.
Je mets 1/2 point en plus que Samba sur la note globale.

Écrit par : Loubrun | 14/10/2016

Répondre à ce commentaire

PAs lu. Mais Bedouel, Fabien c'est bien celui qui dessine 'l'or et le sang' et 'un long destin de sang' ? C'est tres reussi.

Écrit par : tigrevolant | 17/10/2016

Répondre à ce commentaire

Exact et aussi Kersten médecin d'Himmler.

Écrit par : samba | 17/10/2016

Excellent dessinateur dont le style qui me séduit le plus a été réalisé sur la série OPK au graphisme raffiné et expressif... dont on attend toujours la suite et fin de ce triptyque.
Malheureusement, il semble qu'il soit très pris !

Écrit par : dgege | 11/04/2017

Les commentaires sont fermés.