26/09/2016

L'oracle della luna T4

1540-1.jpg9782344005897_p_2.jpgScénariste   : Frédéric Lenoir / Rodolphe

Dessinateur : Griffo

Éditeur         : Glénat

56 pages - Historique

Sortie le 24 août 2016

 

 

Avis de l'éditeur :

L'évasion de Giovanni du bagne a échoué. Mais d'une certaine façon, il est chanceux dans son infortune. Convoqué par l'intendant Ibrahim, il lui raconte toute son aventure, depuis son envoi aux galères de Venise. Impressionné par son récit, Ibrahim le prend alors comme esclave personnel et se lie rapidement d'amitié avec lui. S'ils n'ont pas la même religion, les deux hommes partagent le goût du savoir et apprennent beaucoup l'un de l'autre. Mais très vite, leur amitié nourrit la colère de ceux qui considèrent les Chrétiens comme des infidèles, et Giovanni ne tarde pas à retrouver l'enfer des geôles. La chance ne lui aura pas souri longtemps... 

Mon avis

 Cet Oracle Della Luna est franchement efficace de bout en bout.  Ni trop de bulles de lecture, ni trop peu, un découpage des cases équilibré, une narration fluide, un trait agréable, et une ambiance qui joue son rôle page après page.

Suite à une évasion loupée, Giovanni se retrouve en pleine place publique, endurant une pénitence exemplaire : un châtiment de 300 coups de fouet sur les pieds. De quoi tenir l'homme tranquille durant plusieurs semaines, le temps qu'il se rétablisse.

La suite du récit plutôt surprenante amène Giovanni face à l'intendant Ibrahim, qui lui contant ses frasques, amadoue ce dernier, se voyant presque offert sa liberté. Sauf, que maladroitement, refusant une femme lui étant offerte,et s'étant procuré une bible, il se retrouve une nouvelle fois au cachot.

Puni une seconde fois, sur la Grand-Place, il ne doit son salut que par la providence d'un individu qui le rachète, dans des fins bien obscures.

Les scénaristes Lenoir et Rodolphe jouent sur le mystique, la spiritualité, les droits des hommes, la vassalisation entre maîtres et esclaves. Nous retiendrons le passage profond sur le sens de la vie : Nous nous y accrochons, mais ne la vivons pas; Si exister est un fait, vivre est un art. L'homme poursuit inlassablement une quête, un désir d'ailleurs, mais qu'en est-il, là où il se trouve en tout moment? N'est-ce pas cela, cette véritable vie qu'il doit désirer et surtout  comprendre.

Graphiquement, le trait de Griffo émerveille. Avec peu, il crée beaucoup. Il ne s'accapare pas de détails inutiles. Il profite d'éclairer l'essentiel de son œuvre. On reconnait sa touche personnelle (Giacomo C, Monsieur Noir) et semble améliorer encore d'un cran son niveau.

L'Oracle Della Luna est un excellent ouvrage qui nécessite méditation, une fois achevée.

a08-3e78906.gif

 

 

71BazPg51YL.jpg

Coq de Combat

Commentaires

je ne sais pas pourquoi mais cette série ne m'a jamais attirée , pourtant des des auteurs que j'apprécie( Griffo et Rodolphe )...visiblement vu ta cote , j'ai tort !Qui sait , un achat en 2e main ou une intégrale .

Écrit par : samba | 26/09/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire