12/10/2016

Jour J T25 : Notre-Dame de Londres

61C8DaL6l-L__SX373_BO1,204,203,200_.jpgjour-j-25-notre-dame-de-londres_3.jpgScénariste   : Jean-Pierre Pécau & Fred Duval

Dessinateur : Léo Pilipovic

Éditeur : Delcourt Série B

64 pages

Genre : Historique

Sortie le 24 août 2016

 

Avis de l'éditeur :

1220, Londres, capitale du royaume franco-anglais de Louis VIII. Amaury de Chatillon, ancien templier, est blessé durant une joute pour célébrer l'édification de la cathédrale Notre-Dame de Londres. Sa vie défile devant ses yeux et il remonte 16 ans en arrière, en 1204, lors du sac de Constantinople durant lequel il sauva la vie d'une belle hérétique, Ariana Ange...

Mon avis :

Soulignons le fait que ce 25ème tome commence par la fin du récit. Le script démarre en 1220 à Londres, où Amaury, un ancien templier affronte en combat singulier le compte Eudes lors d'une joute. Malheureusement, son adversaire lui administre un violent coup au visage. Voyant ses derniers instants surplomber sa pauvre carcasse, il se remémore son passé et se retrouve en 1204, la période cruciale de son existence, où il rencontra Ariana Ange, une femme, qui resta ancré dans ses entrailles.

Les albums de la série Jour J paraissent à vive allure. Certains corrects, d'autres sans grand intérêt, et quelques uns seulement sortent vraiment du lot. Notons que les derniers recensés affichent un visage tout à fait honnête autant sur la marge scénaristique que graphique. Honnête mais peut-être pas suffisamment dynamique pour soutenir le lecteur sur l'entièreté de l'album. On jacasse énormément pour ne parfois rien dire, certains dialogues restent complètement inutiles, et les séquences d'action n'apparaissent que fort peu. On aurait apprécie davantage remarquer la belle Ariana Ange, qui sans aucun doute, est la protagoniste principale de cet album. Pas suffisamment mise en valeur, mais une fois là, sa présence se remarque et change la donne!

Le dessin rehausse nettement ce manque, car la touche graphique de Léo Pilipovic comble presque toutes nos attentes. Un encrage épais, un trait précis et des personnages au faciès graves et plein d'arrogance et de fourberie. La scène de nudité où Ariana Ange est offerte telle une esclave plaira à nombreux, mais le talent du dessinateur ne s'arrête bien entendu pas uniquement à cette scène osée. Plans figés, qui apparaissent nombreux, sont définis telles des toiles exposées, et que dire des couleurs qui brillent au firmament.

Certes, les amateurs d'histoire s'y retrouveront,encore faut-il que cette période historique vous parle?!

Quoi qu'il en soit, il est impératif de suivre de près les prochaines séries pour lesquelles Léo Pilipovic participera.

Ma note globale :

jour-j-25-notre-dame-de-londres_1.jpg

Coq de Combat

Écrire un commentaire