17/10/2016

Secret Identities

91baUJHimgL.jpg714MBFT6TDL.jpgScénaristes : Jay Faerber & Brian Joines

Dessinateur : Ilias Kyriazis

Éditeur : Glénat Comics

208 pages

Genre : Super -Héros

Sortie : le 7 septembre 2016

 

Avis de l'éditeur :


The Front Line est une équipe de super-héros chargée de maintenir l ordre et la justice. Mais son destin bascule le jour où elle intègre une nouvelle recrue : Crosswind. Car ce que les autres membres ne savent pas, c est que Crosswind est une taupe, envoyée chez eux pour percer les secrets qu ils dissimulent sous leurs costumes. Et la Front Line a beaucoup de secrets...

Mon avis :

7 super-héros, à savoir : Helot, le fugitif cybernétique; Luminary, la fille du président des États-Unis; Caijin, une créature extraterrestre; Vésuve, le guerrier de feu; l'ermite spécialiste en magie noire; Punchline, le lutin; ainsi que Turndown, un individu à la vitesse supersonique... vient s'ajouter à ce groupe, le dernier venu : Crosswind, qui n'est entre autres qu'une taupe, agissant pour démanteler cette caste de guerriers, usant de fourberie afin de connaitre les moindres secrets de chacun.

Qu'on se le dise d'entrée de jeu, ne vous fiez pas aux apparences, ces 208 pages de lectures sont pénibles de bout en bout! D'ailleurs, elles auraient pu être diminuées de moitié, le résultat aurait été le même.

Le 4ème plat de couverture présente ce titre comme porteur, loin des sentiers battus traditionnels, dans lequel on rencontrerait des super-héros originaux.. il n'en est rien. Ceux-ci jouent parfaitement leur rôle, ont certes un tantinet de vie privée sur le côté, sont devenus la cible des médias qui en font des stars de renommées, et se réunissent lors de brainstorming pour faire le point sur le prochaines interventions...bref, pas de quoi fouetter un cheval.

Quant au dessin, il ne rehausse pas le niveau, ce dernier est plat et ne donne pas réellement envie.

On sauvera tout de même l'originalité et la créativité du découpage qui varie de page en page, ce qui donne une impression de meilleur rendement.

Secret Identities n'apporte guère du neuf au genre. Prenons l'exemple de The Boys de Garth Ennis, qui soulignait de manière tout à fait originale et démesurée, le contexte des super-héros, on est ici loin du compte.

Glénat Comics ne peut faire mouche à chaque coup même si d’habitude, leurs sélections touchent un large public. D'ailleurs, à se demander même qui sera le public cible de cet album, les ados risquent rapidement de décrocher, et certains adultes ne décrocheraient pas le leitmotive du script.

Certainement l'un des plus mauvais Comics de ces derniers temps.

Fade et soporifique.

kyriazis,faerber,joines,glénat comics,510,super-héros,092016

Coq de Combat

Commentaires

Fade et soporifique : noté
Suivant

Écrit par : tigrevolant | 17/10/2016

Répondre à ce commentaire

7 nouveaux super-héros fadasses après le moyen 7 héros de chez Delcourt ... qu'est-ce qui se passe avec les super-héros ?

Écrit par : loubrun | 17/10/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire