14/10/2016

Notre Amérique T1 : premier mouvement, quitter l’hiver.

notre amérique.jpgnotre amérique t1.jpgDessin : Maël
Scénario : Kris
Editeur : Futuropolis.
Sortie : 4 octobre 2016.
64 pages.
Genre : aventure révolutionnaire !

Le résumé.
12 novembre 1918. Premier jour de paix. Dans la morne cour d’une caserne, Max Brunner, alsacien, soldat défait, lève un poing rageur tandis que le drapeau allemand est abaissé. Julien Varin, soldat vainqueur, le regarde, intrigué. C’est peut-être bien ce jour-là, sur les cendres de l’Europe, qu’est apparue à Max et Julien, l’un avec l’autre, l’un malgré l’autre, l’idée même d’un monde nouveau. Tout s’enchaîne très vite. 

« C’était un 12 novembre. Le premier jour de paix d’une ultime année de guerre. »

Mon avis.


Ce tome 1 de Notre Amérique assure parfaitement la transition avec la série précédente de Maël et Kris, Notre mère la guerre. On se retrouve le jour d’après l’armistice, le 12 novembre 1918 avec 2 soldats prêts à continuer le combat mais pour une autre cause. On oublie donc le coté polar de notre mère la guerre et on se retrouve plus dans l’esprit de « l’or et le sang » avec une bonne dose d’action et d’aventure.
Là, je vous conseille la BO d’Ennio Morricone de "Il était une fois la révolution" (Sergio Leone) pour vous immerger le plus possible dans cette aventure épique ! D’ ailleurs la mise en page de Maël est très « cinématographique » (cfr l’arrivée du colonel). La colorisation très réussie joue un rôle essentiel dans le rendu de cette ambiance si particulière.
Tout est donc en place pour la grande pétarade mexicaine à venir.
Une BD comme je les aime, divertissante, percutante (grâce à des dialogues bien sentis) et follement passionnante.
Allez vive le nouveau monde
Pour info, il existe un tirage de luxe tiré à 1200 exemplaires chez Canal BD éditions.

notre amérique tl.jpg


a08-3e78906.gifDessin

a06-3e788fc.gifScénario

 a07-3e78901.gifGlobal.

SAMBA

 

Commentaires

Un premier tome prometteur. On sent venir la grande aventure. ♥ ☺

Écrit par : laure-line | 04/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire