13/11/2016

MCM Brussels ComicCon 2016

 Retour sur un événement de qualité pas assez mis en valeur...

PIX_4316.JPG

C'est en ce samedi 5 novembre 2016 que Coq de Combat et moi sommes allés à cet événement regroupant les fans de comics et autres BD internationales à l'intérieur du « petit » palais numéro 7 du Brussels Expo, à deux pas de celui qui accueillait les fans de Harry Potter. Mais ni l'un, ni l'autre ne débordait d'une foule exponentielle : seules des petites poignées rentraient ça et là en suivant les barrières prêtes à aligner les gens en rangs d'oignons si nécessaire, comme lors d'autres festivités aux mêmes lieux. Inutiles hélas, pour le MCM Comic Con dont la publicité hors des réseaux sociaux faisait défaut.

PIX_4324.JPG Sans titre 1.jpg PIX_4344.JPG

Tant et si bien que la matinée fut calme et la visite des lieux tranquille. Quelques cosplayeurs passant par-ci, par-là et des boutiques d'objets dérivés de comics et de séries en pagaille ! Des jeux de sociétés célèbres tels que Cluedo, Monopoly, Stratego, et j'en passe revus à la mode Game of Thrones, Dr Who et autres stars du petit écran. De quoi en mettre plein les yeux aux collectionneurs et aux fans acharnés.

 Eugene Simon, Ian Beattie

Les invités, aucun hélas pour représenter le 9e art, étaient des artistes pour la plupart anglais, dont Eugene Simon et Ian Beattie (acteurs récurrents des 5 premières saisons de la célèbre série « le trône de fer » interprétant respectivement Lancel Lannister – cousin de la reine et Meryn Trant – garde royale), étaient très abordables lors des séances de dédicaces où bon nombre de visiteurs se contentaient de leur parler plutôt que de payer 25 euros pour une dédicace ; et lors de l'interview en public : tous deux furent un véritable régal de part leur sympathie et leur humour.

PIX_4319.JPG PIX_4320.JPG

Pour en revenir au salon en lui-même, il y a encore tant à dire et à vous présenter. À savoir, dans un premier temps et au grand dam des petits francophones que Coq de Combat et moi-même sommes (parlant toutefois anglais, heureusement!), il y avait peu, voire pas du tout d'enseigne Belge lors de ce festival. Nous aurions espéré croiser certains commerçants connus de nos rues liégeoises, souvent présents lors de ce genre d'événement, mais non : seule le « reliquaire » (boutique liégeoise de costumes et articles dérivés de films tels que Harry Potter, Le seigneur des anneaux, ...) semblait représenter la Wallonie (sauf erreur de ma part) alors que les autres étaient majoritairement anglais ou néerlandais avec, comme Coq de Combat me l'a fait remarquer « beaucoup de produits identiques où seul le prix, parfois, différait » ainsi que « des boutiques de bandes dessinées anglophones avec néanmoins les mêmes titres que par chez nous » : comme quoi, nous ne sommes ni en avance, ni en retard par rapport au reste de l'Europe.

PIX_4357.JPG

De même pour les jeux mis en valeur sur quelques stands, à savoir le nouveau Mariokart savamment présenté dans une petite camionnette aux allures vintages et pourtant équipée de la dernière technologie « game » ainsi qu'une parcelle de palais transformé en champ de bataille pour un laser game qui a ravi petits et grands, qu'on pouvait entendre rire et crier à l'autre bout de l'immense local, tandis que nous dégustions de merveilleux onigiri (gâteaux de riz), laissant de côté les traditionnelles roulottes de frites trop belges pour nous en ce jour.

PIX_4345.JPG 

Ce qui nous amène lentement mais sûrement à la fin de cet article avec deux stands qui nous ont marqués. L'un assez glauque, avec des bocaux au formol contenant... honnêtement j'ai préféré ne pas regarder de trop près quand j'ai constaté qu'il s'agissait souvent d'embryons d'animaux morts mais qui auraient plu – le stand, pas les bocaux – à nos amis de chez Samba, fans de pin-up, car il y avait quelques tableaux de jolies donzelles des années 40-60. Et enfin un autre artiste venu avec tout son « Imaginarium » : Gary Nicholls, artiste de photographies conceptuelles œuvrant dans un style digne de Dickens et d'histoires « Steampunk » tout en image. Un régal pour l'imaginaire et les yeux, une terreur pour les portefeuilles.

PIX_4335.JPG PIX_4336.JPG

PIX_4332.JPG 

C'est donc néanmoins ravis, d'autant plus quand nous avons vu les familles affluer en masse en début d'après midi pour remplir le palais 7 du Heysel, que nous avons fait le tour de ce salon dans l'espoir que les prochaines éditions marqueront la présence d'artistes de la bande dessinée à rencontrer et des boutiques francophones.

 ShayHlyn (avec la collaboration de Coq de Combat)

Quelques liens utiles :

www.mcmcomiccon.com/belgium

www.lereliquaire.be

www.reddotcommerce.nl

www.lngamesandmovies.nl

www.themoutain.nl

www.liglinister.com

www.gdcstore.be

www.g-n-p.co.uk

 

Commentaires

Nickel comme compte rendu et les photos !!!
Direction les pin-up donc :-))))

Écrit par : samba | 14/11/2016

Répondre à ce commentaire

Manque juste la photo des journalistes ;-)

Écrit par : tigrevolant | 14/11/2016

Répondre à ce commentaire

Je mettrais en commentaire un fichier téléchargeable de toutes mes photos
et peut-être en bonus la tête de CdC et de moi (ShayHlyn)
Merci du compliment en tout cas... rdv pour le BrusselsComicCon de février du coup ;-)

Écrit par : Jeanne | 14/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire