22/11/2016

Rio - tome 2 - Les yeux de la Favela

rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016Scénario : Louise Garcia

Dessin : Corentin Rouge

Éditeur : Glénat

64 pages

date de sortie : 26 octobre 2016

genre : chronique urbaine

 

 

 

Nous retrouvons Rubeus et Nina 10 ans plus tard. Les deux orphelins qui ont échappé à la favela et à la loi de la rue grâce à leur adoption par un couple de riches américains, se voient ici rattrapés par leur passé.

Si Nina s'est bien acclimatée à sa nouvelle vie et évolue comme un poisson dans l'eau au sein de la jeunesse dorée de Rio, il n'en est pas de même de Rubeus qui ne peut oublier d'où il vient et ne se fait pas à cette nouvelle vie d'élite.

Alors que les gangs des favelas se livrent à une guerre de territoire toujours plus violente, Nina sera enlevée par un gang à l’issue d’un cocktail organisé par l’ONG de son père adoptif. Rubeus qui s'est juré de protéger sa petite sœur et qui n'a pas confiance en la police véreuse décide de s'occuper lui-même de cette affaire. Il retournera dans la favela et retrouvera ses anciens compagnons de rue, Ramon et Bakar qui, comme 10 ans plus tôt, lui donneront un coup de main. Mais rien n'est gratuit dans ce bas monde.

 

rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016

 

La violence est à tous les étages dans cette série. Des milieux huppés à la crasse des bidons villes contrôlés par les gangs, elle prend soit l'odeur de l'argent, soit l'odeur de la poudre. Et bien souvent les deux se mêlent.

Louise Garcia a eu une assez bonne idée en faisant un saut de 10 ans en avant dans son scénario, sauf que du coup, le cliffhanger du tome 1 retombe un peu comme un soufflé. À moins qu'elle ne nous réserve quelques surprises avec un personnage énigmatique de cette série, que l'on ne voit qu'au début ou a la fin de chaque volume et qui ouvre une porte sur une dimension vaudoue. A suivre ...

En attendant, elle est sans pitié pour ses personnages et les plonge dans une violence qui semble sans limites. Le lecteur plonge aussi dans ce maelstrom qui sent la poudre et le sang et lit certaines séquences en rentrant la tête dans les épaules, comme pour éviter les balles qui fusent de tous les côtés. Non pas que cela soit plus violent que dans d'autres bandes dessinées, mais là, cette histoire a beau être une fiction, elle porte néanmoins la marque d'un réalisme glaçant. Les gangs font peur, les flics aussi, et on a envie d'envoyer les corrompus derrière les barreaux. Vraiment, les personnages sont bien campés et on s'attache de plus en plus à Rubeus qui semble être le seul à incarner une forme d'intégrité en refusant de renier ses origines.

rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016

Louise Garcia et Corentin Rouge, qui confirme encore un peu plus ici son talent, nous décrivent dans cette chronique urbaine sans concessions le paradoxe Brésilien où la frontière entre argent et pauvreté extrême semble bien ténue et où la corruption gangrène toutes les strates de la société.

 

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter

 

à lire

rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016

Commentaires

"une dimension vaudoue" :D

Écrit par : tigrevolant | 22/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire