15/11/2016

Thésée et le Minotaure

 

couverture.jpgshort.jpgThésée et le Minotaure

Scénaristes : Didier Poli / Clotilde Bruneau

Dessinateur : Mauro De Luca

Coloriste : Elvire De Cock

Directeur d'ouvrage : Luc Ferry

Éditions : Glénat

Collection : La sagesse des mythes

56 pages

Genres : aventure, histoire, mythologie 

Parution le 02 novembre 2016

 

Avis de l'éditeur :

Suivez le fil d’Ariane...

Au royaume de Trézène, le jeune, beau et brillant Thésée apprend qu’il n’est pas que le fils de Poséidon, mais aussi celui d’Égée, souverain d’Athènes. Alors qu’il se rend à pied à la cité mythique, il terrasse en chemin une multitude de monstres, devenant une légende avant même d’atteindre son but. Mais lorsqu’il rencontre enfin son père, il découvre que celui-ci est la proie d’un odieux chantage. Tous les neuf ans, Minos, roi de Crète, exige d’Égée un sacrifice pour lui épargner la colère de Zeus : sept jeunes hommes et sept jeunes filles doivent être jetés en pâture au Minotaure au cœur du Labyrinthe. Pour y mettre un terme, Thésée est prêt à affronter la redoutable créature. Son plus grand défi l’attend...

young.jpg

Mon avis :

Après « Jason et la toison d'or », c'est dans la foulée que j'ai lu « Thésée et le minotaure ». Cette couverture attrayante, aux couleurs chaudes qui ne sont pas sans rappeler ma première lecture de la collection, l'idée d'en découvrir encore plus sur la mythologie grecque : c'est sans hésitation que j'ai ouvert cette bande dessinée pour déchanter en moins de 7 pages.

Bien que la colorisation reste chatoyante et efficace pour me submerger dans les aventures héroïques des personnages, le dessin me fait quelque peu mal aux yeux. Surtout quand une mère se retrouve avec les traits plus jeunes que son fils, Thésée paraissant cinquantenaire alors qu'il devrait ressembler à un bel Adonis dans la vingtaine, ou que les scènes panoramiques ressemblent à du gribouillages d'enfants où il manquerait les annotations « papa, maman et moi » au-dessus des personnages au cas où nous aurions un doute, ou plutôt « Ariane courant vers son père revenu d'Athènes » entre autres planches médiocres.

 

Sans compter que le découpage est tel que les textes ne sont pas raccords. Certaines planches semblent décalées à cause de descriptions mal positionnées. Bref, une belle déception après avoir lu la genèse de la quête de Jason. On m'aurait dit que « Thésée et le minotaure » était le résumé brouillon servant à jauger le potentiel de la collection que j'aurais pu y croire car seule la colorisation est acceptable. Même le scénario paraît bâclé comme s'il était interdit d'en faire une trilogie comme pour d'autres héros... alors quand on nous annonce que le combat face au minotaure doit être son plus grand défi : que les dieux soient avec nous, pauvres lecteurs, qui devons nous contenter d'une succession d'onomatopées sur trois pages...

a03-3e788b8.gif

 

 

Seules les pages finales, théoriques, du chef de projet Luc Ferry, me rappellent pourquoi je tiens à lire l'entièreté de cette collection, en espérant ne plus devoir m'attrister du sort réservé aux prochains héros mythologiques.

 

ShayHlyn

 

 

Commentaires

Et bien c'est le grand écart pour les 2 premiers tomes de cette collection.
Pourtant , le dessin me semble alléchant sur les 2 extraits proposés mais c'est vrai que des textes décalés , ça m'énerverait aussi ....

Écrit par : samba | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

C'est peut-être alléchant, mais quand on sait que la femme est supposée avoir le double de l'âge du personnage masculin : ça coince pour moi. Même avec la chirurgie esthétique actuelle, on ne peut pas faire plus jeune que son fils XD

Écrit par : Jeanne | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

Ca c'est fait !

Écrit par : tigrevolant | 16/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire