17/11/2016

Le Cycle d'Inari

 

couverture.jpg01. L'âme et la matière

Scénariste : WINSTON

Coloriste : WINSTON

Illustrateur : WINSTON

Éditions : Delcourt

Collection : ENCRAGES

Genre : biographie

Date de parution : 12/10/2016

 

 

 

Avis de l'éditeur :

Tiraillé entre une vie parisienne sans intérêt, et le Japon où l'attend sa future fiancée, Winston erre dans un labyrinthe de doutes. Face aux décisions à prendre, aux choix à faire, il prend conscience que la vie n'est pas quelque chose de déjà tout tracé. En parallèle à ses incertitudes, une douleur physique se réveille au niveau de ses jambes et l'empêche également d'avancer de façon fluide.

cycleDInari-1.jpg

Winston est dessinateur de BD et prépare une exposition de ses planches. Mais un matin, Winston se retrouve mystérieusement paralysé de la jambe. Il consulte alors nombres de spécialistes, passe divers examen, mais rien n'y fait, personne n'est capable d'en donner la raison. La médecine étant à priori incapable de le soigner, les médicaments lui provoquant des hallucinations, Winston décide cependant de suivre sa voie, et part au Japon pour accomplir ses projets. Une série d'expériences troublantes va alors changer son destin. À travers ce récit initiatique et autobiographique, Winston Wilsteiner livre un témoignage étonnant sur la spiritualité, l'amour et la mort.

 

Mon avis :

Un style manga, en couleurs, mais avec la French Touch : pourquoi pas.

cycleDInari-2.jpgcycleDInari-3.jpg

Avec cet ouvrage, je me suis retrouvée avec le cruel problème de la critique d'une autobiographie entièrement faite de la main de celui qui l'a vécue. Pas facile dites donc, parce que : qui mieux que Winston peut décrire la vie de Winston ?

 

Par chance, son histoire n'est pas banale et ça tient la route, c'est cohérent, ... en bref : c'est crédible !, et donc c'est sans difficulté que je l'imagine par terre, « crevant de mal » à la jambe sans trop savoir comment ça se fait et personne pour l'aider à se relever. Pire encore, si la malchance avait voulu qu'un gobelet roule jusqu'à ses pieds : peut-être même que quelques passants lui auraient jeté une petite pièce.

 

Non mais quelle époque !

 

Quoi qu'il en soit, tout se joue avec ce fichu mal de jambe inexpliqué. Parce que, déjà que la vie de Winston s'annonce compliquée par les choix qu'il a à faire, mais avoir mal peu importe où, ça donne matière à cogiter, comme le sous-titre l'indique d'ailleurs fort bien « l'âme et la matière ». C'est donc sous un coup de crayon simple, une jambe paralysée identique à une épée enflammée que nous entrons dans l'esprit du « héros » qui a déjà un avenir – techniquement – tout tracé. Une introspection intimiste et franche dans le chamboulement que cette paralysie amène ; amplifiant certains doutes, faisant apparaître des démons intérieurs et quand on reste cloué au lit à cause de la douleur : des réflexions à n'en plus finir.

cycleDInari-4.jpg

C'est donc une petite incursion dans la vie de Winston Wilsteiner, aux dessins simples mais efficaces, un personnage attachant et des décors aux teintes pastel faisant indéniablement penser à des estampes japonaises. Une chouette façon de découvrir un auteur et son parcours personnel et spirituel.

a07-3e78901.gif

 

 

ShayHlyn

 

 

Les commentaires sont fermés.