26/11/2016

Lacrima Christi T2 : A l'aube de l'Apocalypse

sans-titre.png71YGTh0SbfL.jpgScénariste : Didier Convard

Dessinateur : Denis Falque

Éditeur : Glénat

56 pages - Historique

Sortie le 26 octobre 2016

 

Avis de l'éditeur :

 

Le traître Benciveni a désormais fait état de l'efficacité du Lacrima Christi à l'aéroport JFK de New York : des centaines de morts et de contaminés que les autorités tentent vaille que vaille de secourir devant toutes les TV du monde. Pour éviter l'Apocalypse, ce n'est plus qu'une question de temps pour Jean Nomane et son équipe… Mais en mettant la main sur la Cronico – la lettre testament de Biancofuri, le créateur du virus –, les agents font une découverte de taille : l'existence d'un possible antidote, que l'alchimiste aurait emporté avec lui avant de sombrer au large d'Haïfa !
 
Mon avis :
 
On ne dénombre plus les infectés par le Lacrima Christi à Kennedy Airport suite à une attaque bactériologique, provoquant une scène de guerre sans précédent. Milonsky, un spécialiste des palimpsestes et de la cryptographie est mis à contribution pour décortiquer la cronico de l'alchimiste et la lettre du pape Clément afin de découvrir si un vaccin est envisageable.
 
D'autre part, les relations diplomatiques entre le Vatican et les États-Unis d'Amérique sont tendus. Une partie des informations reste cachée volontairement, ce qui ennuie de surcroit le Vatican.
 
Onze mois plus tard, le Rectificateur, se trouvant à Pyongyang, en Corée du nord, tente de dénicher  et détruire la source même de cette bactérie, aux mains du Dictateur.
 
 
Avec ce second tome de Lacrima Christi, on se retrouve en pleine situation catastrophique économique et politique. Chacun tente de tirer profit de la situation à son avantage. Le récit se focalise sur une enquête au-delà des âges, à la fois contemporain et historique. Une guerre bactériologique des temps modernes dont la source provient 1000 ans plus tôt au travers d'une chrétienté sordide.
 
D'un aspect graphique, la touche de Denis Falque s'adapte au scénario mis en place par un Didier Convard convainquant. Précis et net, sans s'encombrer de plans inutiles. Les détails sont allègrement fournis mais occupent les bulles de manière équilibrée.
 
Les adeptes de Da Vinci Code et autres séries économico-politique devraient apprécier.
 a07-3e78901.gif

71cM1OLB4DL.jpg

Coq de Combat
 
 

 

 

Écrire un commentaire