30/12/2016

Dead Tube T3

61pRkCIzZmL__SX348_BO1,204,203,200_.jpgdead-tube-volume-1-delcourt-tonkam-manga.jpg

Dessinateur : Touta Kitakawa
Scénariste   : Mikoto Yamaguchi
Éditeur : Delcourt
192 pages
Sortie le 30 novembre 2016
Genre:Horreur.

 

 

Avis de l'éditeur :

 Deadtube. Les jeunes gens n'ont plus que ce nom de site de partage de vidéos à la bouche. En fonction du nombre de vues, il peut rendre n'importe qui incroyablement riche. Mais seules les vidéos les plus trash, les plus humiliantes ou dangereuses intéressent les gens. Accepter d'y participer, c'est prendre le risque de finir dernier et d’endosser tous les crimes réalisés par les autres prétendants. C'est à ce jeu morbide que vont jouer Mai et Tomohiro...

 

Mon avis :

 Suite directe du 2ème opus pour lequel on s'était attardé sur Eri Betsuki, cette professeur, à priori sans problème, douce et discrète, qui se fait subitement harceler et malmener par certains vauriens de sa classe. Enfermée dans un local, elle se fait sauvagement gang banger à tour de rôle par ses élèves. Aux 1ers abords, on pourrait croire à un viol collectif, la vérité est bien plus troublante : la dame prend littéralement son pied à se faire abuser et maltraiter par ses élèves. Mais contre toute attente, sa vengeance est radicale et sa soif de débauche, sans limite.

La seconde partie du récit énumère une sélection nominée pour tentatives de suicide. Le réalisme étant aux abonnés présents, il va sans dire, que ce sujet doit être pris avec une entière précaution.

Dead Tube est la rencontre de la débauche et de la violence grandissante. Une version extrême du genre. (Killer Instinct également chez Delcourt est du même acabit, voir même pire!)

Outre cette folie de l'esprit, l'introspection des protagonistes vaut franchement le détour. Victimes ou bourreaux, les deux, voire aucun, un processus et résultat d'une société gangrenée, ou simplement la férocité de l'humain primitif dans toute sa fourberie et sa splendeur.

Certains crieront sans nulle doute à une violence gratuite. Mais comme le stipule fort bien le réalisateur du film indépendant Making off de Cédric Dupuis, rien n'est gratuit en ce bas monde... Chacun demeure libre de lire, ou visionner ce genre de littérature, car oui, c'est de l'art, au même titre que des blockbusters américains ou des séries BD, comprenant plus de 50 tomes.

Certes, il est toute de même judicieux de rappeler que les sujets traités dans Dead Tube, encore il y a peu, tabous ou underground, se révèlent de plus en plus au grand jour.

Phénomènes de société, Dead Tube, en clin d’œil à You Tube, propose de l'inédit, contribue à satisfaire une audience. Réservé à un public plus qu’avertit !

Pour ma part, je clame haut et fort : vivement la suite!

a08-3e78906.gif

 

trailer-manga-dead-tube.jpg

Coq de Combat

 

Commentaires

Ah enthousiaste de mes chroniqueurs! Allez, 6/10 voire 7/10 car on part de nouveau avec des collégiens sur une île déserte , si c'est pas du déjà vu ça ! Toujours un peu de mal avec la psychologie plutôt désinvolte des protagonistes, c'est des sadiques !

Écrit par : samba | 30/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire