19/01/2017

ALEX + ADA. Tome 1

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comicssarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comicsScenario : Sarah Vaughn, Jonathan Luna
Dessin & couleurs : Jonathan Luna
Dépôt légal : 10/2016
Editeur : Delcourt
Genre : Science-Fiction

 

Dans un futur, proche ou lointain, Alex mène une vie rangée. Tout va changer avec le cadeau de sa grand-mère : un androïde féminin dernier modèle. Sa conception hyperréaliste mais son absence totale de conscience vont réveiller chez Alex son gout pour la transgression.

L’intelligence artificielle a toujours été un sujet de prédilection dans la science-fiction. Elle a été déclinée sous toutes formes que cela soit dans la littérature (Asimov et ses fameuses trois lois de la robotique), le cinéma (Terminator et autres) ou encore la BD (do the androids dream of electric sheep ? par exemple).

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comics

Sarah Vaughn et Jonathan Luna s’engagent sur la même voie. Ils traitent dans cette série le relationnel de l’homme « réel » avec son alter égo électronique. Dans ce futur hyper aseptisé, l’introduction d’un robot hyper réaliste (« elle est hyper bien foutue ») dans un univers rangé est tres dérangeant, non seulement pour Alex mais aussi pour le spectateur. Ada, le robot, laisse pantois. Son aspect humain parfait est en décalage avec l’absence totale de libre arbitre : elle attend comme un animal et surtout elle est toujours d’accord avec Alex. Et c’est le point de réflexion de l’album. Faut-il donner ou plutôt paramétrer une conscience chez les robots ? Existe-t-il un risque de dérive empathique ou un retournement de l’androïde contre son concepteur ? Deviendra-t-il alors une entité autonome ? Les lois d’Assimov sont-elles un rempart ? En tout cas, Alex est prêt à tenter le pari. Il sort délibérément des clous et rejoint une faction pro-androïde, prête à libérer nos « frères et sœur » robots ! Finalement, il ne ressort rien de neuf sur le sujet !

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comics

En revanche le dessin mérite un arrêt. Les dessins de Jonathan Luna sont reconnaissables au premier coup d’œil. Vous le retrouverez avec son frère dans le très bon “Girls” ou encore “The sword”. Laissons Jonathan Luna décrire son travail : « j’utilise la bonne vieille technique crayonnage/encrage, suivi d’une séance de colorisation sur ordinateur. Certaines personnes pensent que je fais de la modélisation 3D mais ça n’est pas le cas ! Par contre j’utilise un outil de flou pour créer de la profondeur sur certaines scènes. Je m’inspire beaucoup du cinéma et de la photographie. ». Ici, il utilise en plus le découpage des cases pour impulser une réflexion. On retrouve des pauses sans dialogues. Cela permet d’appuyer l’ambiance, le lecteur est dans la même expectative qu’Alex. Bien vu !

 

Les auteurs signent un comics crédible. Si le sujet a été exploité sous toutes les coutures, « Alex +Ada » tire son épingle du jeu avec les dessins et les découpages de Jonathan Luna. Ce dernier réussi bien à distiller une ambiance propice à une réflexion sur le sujet.

 

Les trois lois d’Isaac Asimov alias les trois lois de la robotique dans le manuel de la robotique 58è édition (2058 ap. JC)

- Première Loi : Un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu'un humain soit blessé
- Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi.
- Troisième Loi : Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu'une telle protection n'est pas en contradiction avec la Première et/ou la Deuxième Loi.

 

 Tigrevolant

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a04-3e788e4.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

Commentaires

Une histoire assez proche de la série télé Suédoise "Real Humans : 100 % humain".
Rien de bien nouveau en effet mais un sujet toujours autant dérangeant.

Écrit par : Loubrun | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire