23/01/2017

Le projet Bleiberg t1 : les fantômes du passé.

le projet bleiberg.jpgle projet bleiberg tome 1.jpgScénario : Serge Le Tendre
Dessin : Frédéric Peynet.
Editeur : Dargaud.
60 pages.
Sortie : 20 janvier 2017.
Genre : polar international.

 

 

Le résumé éditeur.

Depuis des décennies, une mystérieuse organisation met en tout en oeuvre afin de créer un nouvel ordre mondial. Son premier allié, dans les années 1920 : Hitler, à qui elle a promis, en échange de contreparties, d'énormes moyens afin d'accéder au pouvoir... Depuis, venue des heures les plus sombres de l'Histoire, une terrible machination s'est mise en marche, menaçant l'humanité tout entière. N'est-il pas déjà trop tard pour l'arrêter ? 

« -Le consortium poursuit le même objectif que vous, monsieur Hitler.
-Donner un nouvel élan à l’Allemagne ?
-Non monsieur Hitler…au monde »

 

Mon avis.

C’est par le biais d’une raison bien personnelle que ce titre a attiré mon attention. Je suis en effet originaire du village de Plombières …appelé avant le 20 septembre 1919, je vous le donne en mille : Bleiberg. Voilà donc pour l’anecdote complètement inutile et dont tout le monde s’en fout.

Revenons donc à nos SS.
Cet album est une adaptation du roman de David Khara du même nom. Les auteurs ne sont d’ailleurs pas à leur coup d’essai car ils avaient déjà adapté les vestiges de l’aube du même auteur. Trois tomes sont prévus pour boucler cette histoire aux accents de complot international.
On remarque vite que le scénario est costaud, que les informations sont bien distillées et que les personnages sont bien campés. Comme les dialogues sont assez denses, ils prennent vite une envergure psychologique certaine (une mention spéciale au surhomme du Mossad). Pour agrémenter les enjeux intergalactiques de cette affaire, on y ajoute quelques scènes d’action bien venues pour un effet « alka seltzer ».
Au dessin, on retrouve un artiste que j’apprécie pour son trait tout en finesse, Fréderic Peynet (le veil, phoenix…). Un trait moderne qui est parfaitement à l’aise aussi bien dans une ville comme New-york ou pour illustrer les faces sombres du nazisme. En plus, Jacqueline, la garde du corps de notre héros-salopard, est vraiment trop craquante.
Ce personnage contrebalance clairement « le côté torturé » des autres. On y parle de deux belles abominations quand même, les nazis et les …tradeurs.
Voilà, un bon début de parcours pour cette adaptation, j’attends la suite avec beaucoup d’intérêt.
Bisous Jacqueline…euh mais pas à la Galant ! (Ministre belge éphémère des transports).

projet bleiberg.PNG

 

Samba

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif

 

Commentaires

La couleur directe c'est quand même classe !

Écrit par : Loubrun | 23/01/2017

Répondre à ce commentaire

ça y est, c'est lu. j'ai adoré. on est pris d'emblée par l'histoire et on est éblouis par les superbes planches de Peynet. Je mets un point de plus que Samba sur le scénario et ai vraiment hâte de découvrir la suite.

Écrit par : Loubrun | 28/01/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Je vous transmets l'avis que ma compagne a publié sur Babelio:

"Ce premier tome d'une série de 3 pour le projet Bleiberg est déjà une réussite !
On entre dans le vif du sujet très vite, et même si c'est un premier tome qui doit bien sûr poser le décor et les personnages, c'est fait de manière très intense et sans une once de lourdeur.
L'histoire est pleine de promesses, et pour avoir lu le roman, en restitue parfaitement l'esprit. Comme dans le roman, on n'a pas le temps de s'ennuyer !
J'avoue que je ne m'étais pas fait la même image des personnages mais les expressions et la gouaille des dialogues sont vraiment fidèles, c'est un régal. L'humour et l'esprit si cinématographique de David Khara (franchement on dirait que ses romans sont faits pour être mis en images !) sont parfaitement préservés et amplifiés par un dessin à la fois subtil et pêchu et une mise en page dynamique.
Une bonne BD d'action, d'espionnage avec un humour bien dosé. Excellent !"

Écrit par : Passmoilsel | 28/01/2017

Répondre à ce commentaire

merci pour cet avis éclairé. c'est toujours intéressant d'avoir l'avis de quelqu'un qui a lu le roman qui a donné lieu à l'adaptation.

Écrit par : loubrun | 28/01/2017

Babelio, ce n'est pas ceux qui nous ont snobés ?

Écrit par : Samba | 28/01/2017

Répondre à ce commentaire

C'est dommage de ne retenir de cet avis du livre que le site sur lequel il a été publié...

Écrit par : Passmoilsel | 31/01/2017

Que voulais tu que je dise? Bravo, un avis que je partage, excellent commentaire . Sur mon avis , tu n'as rien dis de particulier .Tu viens faire un copier coller de l'avis de ta compagne. Pas de soucis mais venir faire la police des commentaires,je trouve ça un peu fort de café .

Écrit par : samba | 31/01/2017

Je pensais juste intéressant de partager un avis, (certes pas de moi, je suis parfaitement incapable de mettre sur papier mon ressenti sur mes lectures. c'est une qualité que je n'ai pas) visiblement je me suis trompé.

Sur ce ne t’inquiète pas, je vais faire mon flic ailleurs, et je vous laisse dans votre entre-soi...

Cordialement

Écrit par : Passmoilsel | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

Tout comme Loubrun je trouve aussi intéressant d'avoir des avis pertinents de lecteurs en dehors du cercle des habitués.
Il semble qu'il y a eu un problème relationnel ou une incompréhension entre Babelio et SambaBD !... j'espère que ce malentendu pourra être dissipé et que nous puissions continuer à échanger nos avis, ce sera plus constructif pour tout le monde ! ☺

Écrit par : dgege | 01/02/2017

oui, c'est simplement ce terme qui me donne de l'urticaire car effectivement , on est toujours preneur d'autre avis.

Écrit par : samba | 01/02/2017

Loubrun a raison en disant que ce n'était pas l'endroit pour ma remarque .Le forum était certainement plus approprié, j'aurai pu t'expliquer notre mésaventure avec ce site. Désolé de m'être emporté .

Écrit par : samba | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.