06/02/2017

STAR WARS - Le côté obscur Tome 15

CCF01022017_00001.jpgDARK MAUL - Le fils de DATHOMIR

Scénario : Jeremy Barlow
Dessin : Juan Frigeri
Éditeur : DELCOURT
96 pages
Date de sortie : 30/11/2016
Genre : Science-Fiction

 

Synopsis:

Dark Maul a survécu au combat qui l'opposa à Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi, les deux chevaliers Jedi. ( voir LA MENACE FANTOME, épisode I des films de la saga) Il a été sauvé par les sorcières de Dathomir et a pris la tête du syndicat du crime nommé "le collectif des Ombres". Ce faisant il va aussi devoir affronter son ancien maître, le maléfique Dark Sidious et son sbire, le comte Dooku. Aidé par la sorcière Talzin, Dark Maul va essayer de dominer ses adversaires et contrôler l'Empire.

star wars le côté obscur,dark maul,delcourt,george lucas,juan frigeri,jeremy barlow

Mon avis:

La saga Star Wars, imaginée par George Lucas, est une mine d'or ! on ne compte plus les adaptations en bande dessinée des films et les séries originales créées en comics. Cet album, le quinzième de la collection dédiée aux "méchants" tombés du côté obscur de la force, a pour seul mérite d'approfondir le personnage de Dark Maul, trop peu vu dans le film "La menace fantôme". Dark Maul est un vilain presque aussi intéressant que Dark Vador et son aventure est plaisante à lire. A noter les belles couvertures des comics originaux, dessinées par Chris Scalf, reproduites en fin de volume.

star wars le côté obscur,dark maul,delcourt,george lucas,juan frigeri,jeremy barlow

Comme souvent dans cette série de comics le scénario est assez bon, ici Jeremy Barlow, et l'intrigue ne manque pas d'intérêt. Le dessin presque parfait de l'artiste argentin Juan Frigeri complète le charme de l'album. Cependant on est dans la continuité d'une série à succès et on ne peut pas dire que cet ouvrage se démarque plus que d'autres ou qu'il soit transcendant! 

JR

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

star wars le côté obscur,dark maul,delcourt,george lucas,juan frigeri,jeremy barlow

Les commentaires sont fermés.