20/02/2017

Berserk T38 - Par Kentaro Miura

Berserk.pngBerserk 38.jpgAuteur : Kentaro Miura

Éditeur : Glénat

212 pages

Sortie : le 18 janvier 2017

Genre : Heroic Fantasy

 

 

Avis de l'éditeur :

Rickert et Erika arrivent à Falconia, la cité où règne Griffith. Pendant ce temps, Guts et son équipage atteignent enfin l île des elfes...

 

Mon avis :


De la patience, il en nécessite un maximum concernant le temps d'attente entre deux albums de Berserk. Lorsqu'on sait que le précédent tome datait de mi 2014... 2 ans et demi qui paraissent interminables aux yeux des nombreux adeptes de l'une des séries les plus prometteuses de tous les temps.

Créé par Kentaro Miura, la série Berserk atteindra prochainement ses 3 décennies d'existence. Disons, que les premiers volumes connaissaient une publication plus vivace, ce qui laisse un énorme point d'interrogation quant à la conclusion de la série.

L'univers de Berserk affiche des membranes multiples, variant selon l'évolution de la série. Bien qu'atteignant son 38ème opus, on se demande quand arrivera son dénouement, et si d'ailleurs, nous pourrons un jour lire sa finalité.

Ceci dit, depuis plusieurs tomes déjà, Kentaro Miura embarque le lecteur, contre toute attente, vers des contrées insolites de son univers. Son échiquier semble sans fin. Systématiquement, à chaque fois que l'on se braque sur une situation, un lieu, ou un moment clé, il possède ce don pour nous propulser ailleurs, un ailleurs fort lointain, comparable aux ailes du faucon, la troupe de Guts ou encore ce personnage emblématique qu'incarne Griffith.

 

Mélange de styles absolus, la série se démarque par une avalanche d'éléments, qui une fois superposés ou alignés les uns à la suite des autres, mettent en scène une fiction hors normes!

Notons entre autres la magie, l'univers médiéval, la sorcellerie, les champs de bataille, l'inceste, le viol, la religion, les désirs sexuels, la violence, la pureté, la rédemption ainsi qu'un immense combat du "bien" et du "mal" émergent en permanence à la lecture de Berserk.

Côté protagonistes, une flopée d'individus se remarquent : des démons, des païens, des esclaves, des fermiers, des princesses, des filles de joie, mais nous retiendrons essentiellement 3 héros : Guts, chevalier noir, charismatique, borgne, guerrier fou, fougueux, à la lame surdimensionnée, capable de foudroyer n'importe quel ennemi. Casca, faisant partie de la troupe des Faucons, amnésique depuis son viol ainsi que Griffith, comparable à un messager libérateur de paix, mais totalement affamé de puissance et de gloire.

 

berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

Graphiquement, difficile de faire mieux! La touche graphique de Kentaro Miura excelle dans bien des domaines. Il s’illustre brillamment et cela depuis les premiers volumes.

Œuvre d'art à parts entières, chaque plan, chaque recoin est affiné dans la perfection même. L'ambiance noirâtre du sujet s'acclimate à l'unisson avec son contexte. Récit et graphisme se marient aisément.

Les couvertures et la qualité du papier ressortent également. Le seul bémol de ce tome (hormis son délai d'attente impensable) consiste à la quasi absence de Guts. On ne suit l'évolution de notre héros que sur quelques pages. Faudra encore attendre pour le contempler en pleine action. Espérons que cela se produise avant 2020!

 berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

 

berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

 

berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

 

Coq de Combat

 

Commentaires

Je m'inquiète pour la santé mentale de notre chroniqueur à lire des atrocités pareilles. Paix sur le monde !

Écrit par : samba | 20/02/2017

Répondre à ce commentaire

La dernière planche d'exemple : inspiration J Bosch directe !!

Écrit par : tigrevolant | 20/02/2017

Répondre à ce commentaire

T'as l'oeil mon petit, très bon article ici :
http://www.discordance.fr/berserk-de-kentaro-miura-regards-au-fond-de-labime-35115

Écrit par : Jaxom | 20/02/2017

Hahahaha la santé mentale de CdC va bien, je te rassure : faudra s'inquiéter le jour où il lira des shôjo par contre XD

Écrit par : Jeanne | 20/02/2017

Répondre à ce commentaire

et bien justement , il va recevoir Be my slave qui est un shojo ;-))

Écrit par : samba | 20/02/2017

Oui mais bon, t'as vu le titre ?! C'est pas un gentil shôjo comme ceux que je lis, ça va partir en BDSM fissa XD

Écrit par : Jeanne | 22/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.