24/02/2017

BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1

BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagersBLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagersScénario : MAKINO
Dessin : MAKINO
Éditeur : Soleil 
192 pages
Date de sortie : 11 janvier 2017
Genre : shôjo, romance, teenagers, comédie.

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

Entre l’ange blanc et le démon noir il est parfois difficile de choisir, heureusement ce manga est là pour nous rappeler qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences…

Comme toutes les filles, Yû a flashé sur la coqueluche de l’école, le « white prince » Shirakawa. Autrefois renfermée, elle a dû faire beaucoup d’efforts pour devenir la jeune femme affirmée qu’elle est aujourd’hui. Suite à la mutation de ses parents, elle va devoir intégrer l’internat où vit Shirakawa. Mais si Yû pensait profiter de son nouveau logement pour se rapprocher du jeune homme, c’est raté ! Car Kurosaki le « black prince », aussi beau qu’insupportable, a bien décidé de venir gâcher le tableau…

 

BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagers   BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagers

Mon avis :

Quoi de mieux pour un bon shôjo qu'un triangle amoureux ?! C'est, à ma connaissance, la recette la plus vendeuse et cette nouvelle série nous le prouve encore une fois. Avec des similitudes avec le très célèbre « Hana Yori Dango » (chez Glénat) qui marqueront peut-être les fans du genre et surtout de l’œuvre pré-citée qui a eu son heure de gloire tant à la télévision nippone que coréenne avec deux séries qui sont souvent reprises dans les top 10 des grandes romantiques fans de dramas (=séries télévisées asiatiques) sans compter toutes les autres adaptations asiatiques que je n'ai pas vue...

 

BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagers

Ainsi nous retrouvons Yû, charmante demoiselle aux prises avec des sentiments complexes entre le prince blanc, Shirakawa, et le meilleur ami de celui-ci, Kurosaki dit le prince noir. Autant dire le yin et le yang entre ces deux jeunes hommes que tout oppose et qui sont pourtant les meilleurs amis du monde ! Le prince blanc est gentil, toujours souriant tandis que son ami est aussi ténébreux que grognon. Un duo au milieu duquel la jolie Yû se retrouve bien malgré elle, en voulant s'approcher de l'un, c'est l'autre qui lui tombe sur le dos au point de la troubler.

 

Bingo ! Nous avons donc un scénario classique, mais qui se tient. Petit bémol peut-être à cause de cette énorme ressemblance avec « Hana Yori Dango », rien que dans le nom de plume de la mangaka « Makino » qui s'avère être le prénom de l'héroïne de HYD. Autre clin d’œil, peut-être involontaire (je ne me suis pas entretenue avec l'auteure) : en guise de punition, Yû doit arracher les mauvaises herbes du pensionnat. De toutes les corvées possibles et inimaginables, il a fallu que ce soit les mauvaises herbes qui se disent « Tsukushi » en japonais et qui est, je vous le donne en mille, le nom de famille de Makino... encore dans HYD.

 

J'arrête où on continue ? Je continue avec le dernier point flagrant : Dans HYD, Makino est amoureuse d'un jeune homme qui s'habille toujours – ou en tout cas souvent – en blanc, qui est souriant, gentil, mais un brin mystérieux. Qui a pour meilleur ami, une espèce de mufle arrogant et prétentieux que l'héroïne ne peut s'empêcher de détester tout en étant chamboulée par sa présence.

 

Coïncidence ? Cela reste à voir dans les prochains volumes, dans l'espoir que la ressemblance se dissipe pour devenir un vrai shôjo unique en son genre.

 

BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagers

Quant au dessin : ouf ! Je n'ai pu m'empêcher d'aller dépoussiérer mes quelques tomes de HYD pour faire la comparaison qui – ô joie – n'a rien à voir avec les dessins ici présent. Ceux-ci sont tellement fins, rayonnant, expressifs... que j'en ai presque eu peur de devoir y mettre une mauvaise note pour « recopiage involontaire ». Mais ce n'est pas le cas. Bien que typique du genre shôjo pour attirer les jeunes filles en fleur, le coup de crayon reste propre à Makino (la mangaka, pas l'héroïne de HYD, ne nous emmêlons pas voulez-vous...). Un tramage prononcé pour mettre en valeur les expressions du visage, une profusion de gros plans pour ne pas se perdre dans les décors et parfaitement raccord avec les dialogues.

 

C'est donc avec curiosité que j'ai envie de suivre ce manga dans l'espoir qu'il soit digne du très célèbre HYD (60 millions d'exemplaires mine de rien, soit la seconde plus grosse vente de l'année 2007) tout en ayant sa touche personnelle.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagers

 

BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagers

 

BLACK PRINCE & WHITE PRINCE T.1, MAKINO, Soleil, shôjo, romance, comédie, teenagers

Affaire à suivre.

ShayHlyn.

 

 

Écrire un commentaire