27/03/2017

Le Troisième Gédéon T1

sans-titre.pngle-troisieme-gedeon-extrait1.jpgAuteur : Taro Nogizaka

Editeur : Glénat - Collection Seinen

Genre : Historique romancé

208 pages

Sortie : le 8 mars 2017

 

Avis de l'éditeur :

À la veille de la Révolution, Gédéon rêve de représenter le Tiers-État aux états généraux pour sauver la France de la misère. Georges, duc de Loire, n’aspire quant à lui qu’à détruire l’ordre établi. Quel avenir la rencontre de ces deux hommes apportera-t-elle à la France ?

 

Mon avis :

 Voici le moment de retrouver l'un des auteurs japonais les plus talentueux de ces dernières années, à savoir Taro Nogizaka, déjà connu pour sa série Team Mediacal Dragon, portant sur le thème hospitalier, mais surtout pour son précédent chef-d’œuvre La Tour Fantôme dont l'intrigue ficelée brillamment, propulsait le lecteur dans un dédale d'adrénaline à quasi chaque page de lecture. (Chers lecteurs, vous pouvez de ce pas lire les différentes chroniques de La Tour Fantôme, également repris sur Samba BD).

Nous voici, pour le coup, plongés avec cette nouvelle série, Le Troisième Gédéon en exactement l'an 1788, où deux hommes au destin fort distant vont illuminer une France en très mauvaise posture.

D'une part, Gédéon Aymée, à l'origine d’illustrations peu orthodoxes, dessine des croquis portant atteinte aux bonnes mœurs. Ces écrits érotiques dévoilant Marie Antoinette & Madame de Lignac ne sont pas du goût des nobles, incarcérant l'artiste et son graveur, Mr Alain Teviller, dans un cachot.

Certes, mal vu par les autorités, il n'empêche, le Marquis Arnauld aussi fourbe que fine lame espère convaincre Gédéon d’utiliser son talent au service des riches. Car ses dessins érotiques aussi précis et aguicheurs soient-ils ne présentent qu'une infime partie de son potentiel. L'homme est surtout connu pour ses talents d'attirer les foules par ses discours prenants, qui de fait, le place sur un piédestal par les gens du peuple, voyant en lui une forme de Messie.

Sauf que tout bon orateur qu'il est, il refuse catégoriquement le jeu vicieux et abjecte des nobles. Lui-même, dont l'existence faillit lui couper les ailes durant son jeune âge, provenant d'une misère profonde, et donc voué à une mort certaine, n'a vu sa vie sauvée que miraculeusement.

Afin d'éviter des bouches inutiles à nourrir, les nouveaux-nés sortant du ventre de leur mère, finissent quelques instants plus tard étouffés et enterrés. Un triste sort évité de justesse par un homme riche qui l'acheta pour quelques piécettes.

Recueilli par des nobles, il séjourna dans l'opulence et se créa un lien solide avec un jeune garçon nommé Georges, le fils de celui qui le racheta. Malencontreusement, un accident le fait fuir, sa vie étant menacée.

Des années plus tard, face au dilemme atroce que le Marquis Arnauld inflige à Gédéon (travailler à sa botte ou voir sa fille mourir pendue sur la place publique), un mystérieux guerrier à cheval intervient, et sauve d'une mort certaine Solange, la fille de Gédéon.

Ce jeune homme à la prestance féminine, n'est autre que Georges, Duc de Loire, ancien ami de Gédéon.

Ce Troisième Gédéon commence en force avec des ingrédients d'une rare efficacité pour entamer une nouvelle série.

Une fois encore, Taro Nogizaka démontre son talent et son génie. Tout y est pour satisfaire un public savourant des mets onctueux et délicats, parmi cette foule innombrable de nouvelles séries.

On retrouve des similitudes frappantes avec ses protagonistes de La Tour Fantôme. Le duo composé de Gédéon et de Georges de Loire, rappelle sans peine celui composé par Taichi et Tetsuo, qui durant 9 tomes ont su tenir le lecteur en haleine.

Des points communs pertinents se notent aussi bien d'un point de vue visuel, que sur leur personnalité : Le profil de Georges de Loire provient d'un même parallélisme que celui de Tetsuo, chacun offrant un tempérament à double courant. Tous deux semblent hermaphrodites et l'auteur joue en permanence sur ces caractères hommes - femmes avec une facilité consternante.

Chaque page se décortique et se lit avec une fluidité consternante. La qualité graphique et le découpage s’accordent à la perfection avec la trame.

Seul bémol se note sur les pages comprenant un nombre de cases trop élevées. Plus ses cases sont petites, plus le trait semble brouillon, mais rassurez-vous, cela ne dénote pour ainsi dire en rien la qualité impressionnante de cet album.

Ce 1er opus commence donc en force. On tient certainement un nouveau bijou entre nos mains. Attendons la suite afin de se prononcer, si il s'agit ou non, d'un nouveau chef-d’œuvre!

 

le troisième gédéon,taro nogizaka,glénat,810,historique romancé,032017

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le troisième gédéon,taro nogizaka,glénat,810,historique romancé,032017

 

le troisième gédéon,taro nogizaka,glénat,810,historique romancé,032017

 

le troisième gédéon,taro nogizaka,glénat,810,historique romancé,032017

 

 

Coq de Combat

 

Les commentaires sont fermés.