27/03/2017

Révolution Bande-dessinée

afff.jpgL’affiche de l’exposition est elle-même une oeuvre d’art.


Le dessin représentant le musée de La Boverie est signé de la main du dessinateur belge François Schuiten, lequel publia dans les deux revues.


La police d’écriture nous vient tout droit du graphiste français Etienne Robial, qui a participé à la naissance de Métal Hurlant dont il a composé la maquette du premier numéro ainsi que le logo du magazine.
De même, en 1978, Robial participera à l’aventure (A SUIVRE).

 

 

 

 

Métal Hurlant et (A SUIVRE)

L’idée originale de Michel-Édouard Leclerc et Jean-Baptiste Barbier, commissaire de l’exposition propose une plongée inédite dans le bouillonnement créatif qui agite les auteurs du neuvième art à partir des années 70.

révolution bande-dessinée,métal hurlant,(à suivre),liège,la boverie,jusqu'au 11 juin 2017

Fruit d’une étroite collaboration avec Jean-Pierre Dionnet et Benoît Peeters, qui nous racontent ces histoires croisées, l’exposition invite  à découvrir ou redécouvrir la créativité à l’œuvre dans les pages de ces revues emblématiques, Métal Hurlant et (A SUIVRE).

révolution bande-dessinée,métal hurlant,(à suivre),liège,la boverie,jusqu'au 11 juin 2017

Cette fabuleuse aventure éditoriale, humaine et artistique se déroule au musée de la Boverie au gré des séquences qui composent l’exposition et organisent la  présentation des oeuvres originales réunies pour l’occasion. Le tout, porté par la parole des auteurs qui nous livrent non seulement les secrets de leurs dessins, tracés et graphismes, de leurs influences et de leurs techniques mais aussi le récit de cette épopée, de leurs engagements et cette folle envie de révolutionner la bande dessinée.

révolution bande-dessinée,métal hurlant,(à suivre),liège,la boverie,jusqu'au 11 juin 2017

Mon impression :

Près de 350 planches et dessins originaux exposés dans le très beau musée de La Boverie à Liège, voilà un rendez-vous que tout amateur du neuvième art devra considérer comme incontournable ce printemps. Personnellement j’ai eu l’occasion de suivre Jean-Pierre Dionnet qui commentait les différentes parties de l’exposition et de converser avec Tanino Liberatore. Avec de nombreux autres auteurs, ils étaient présents le jour du vernissage de l’expo. Ce fut pour moi comme un bond dans le temps, j’avais 16 ans lorsque j’ai acheté le 1er numéro de (A suivre) et j’ai ainsi revécu cette étrange rencontre entre littérature et bande-dessinée.

révolution bande-dessinée,métal hurlant,(à suivre),liège,la boverie,jusqu'au 11 juin 2017

 Skippy

Commentaires

Je viens de découvrir ton post, possédant l'intégralité des deux revues je dois dire que cette exposition m'intéresse. Dommage toutefois que ce soit si loin, mais si par un heureux hasard je me retrouve en Belgique d'ici le 11/06 j'irai voir ne serait ce que le plaisir des yeux, les deux revues fourmillent d'immenses auteurs et dessinateurs.

Écrit par : JaXoM | 06/04/2017

Répondre à ce commentaire

On t y accompagnera avec plaisir.

Écrit par : samba | 07/04/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.