12/04/2017

DARK MUSEUM Tome 1 American Gothic

Couv_298365.jpgVerso_298365.jpgScénario : Alcante et Gihef
Dessin : Stéphane Perger
Éditeur : DELCOURT
54 pages
Date de sortie : 15 février 2017  
Genre : Horreur

 

 

Résumé de l'action:

1930, Iowa. Les effets de la crise sont terribles dans cette partie de l’Amérique. Avec la misère, l’égoïsme prévaut. L’installation d’un cirque en pleine sécheresse finit d’échauffer les esprits. Alors que Lazarus Henkel désespère de pouvoir nourrir sa famille, un accident de voiture se produit près de sa ferme. L’odeur du corps du conducteur en train de brûler lui inspire une macabre solution… 

dark museum,american gothic,dépression1930,delcourt,canibalisme,alcante,gihef,stéphane perger

Mon avis:

Voici une idée originale ! raconter une histoire créée avec des personnages fictifs sortis d'une œuvre d'art bien réelle, elle. Ici les auteurs se servent du fameux tableau American Gothic de l'artiste  Grant Wood pour nous dresser un portrait (c'est le mot juste) sordide de l'Amérique lors de la crise économique des années 30. La famille Henkel est au bord du gouffre, le père Lazarus est veuf et a du mal à nourrir ses enfants, Epiphany et Caleb, ainsi que sa vieille mère. Le maire de la ville s'enrichit sur le dos des habitants, le shérif est impuissant... De plus une fête foraine s'installe en ville et, avec l'accord du maire corrompu, pompe toute l'eau de la pauvre réserve des habitants créant une situation explosive. L'histoire bascule dans l'horreur quand Lazarus, grâce à sa fille, trouve une idée définitive et sanglante pour nourrir convenablement sa famille !

 

dark museum,american gothic,dépression1930,delcourt,canibalisme,alcante,gihef,stéphane perger

cette odeur... on dirait le poulet rôti que

maman nous préparait le dimanche midi...

 

Les scénaristes Alcante et Gihef ont su nous faire ressentir le climat de haine, de misère et de tristesse de cette époque et nous font penser souvent au merveilleux film de John Ford d'après Steinbeck, "Les raisins de la colère" (bon ils ont dû se souvenir aussi de la scène du barbecue dans le premier "La nuit des morts-vivants). De son côté, l'artiste Stéphane Perger, sait rendre les personnages encore plus sombres et sordides; ses visages sont déformés par la faim et la misère et la violence se lit sur tous les traits. La couleur, dominée par les gris, le jaune et le rouge, apporte une odeur rance de sang et de mort.

J'aimais beaucoup le tableau de Wood et j'avoue que je vais maintenant le regarder en pensant aux horribles secrets derrière les visages des personnages.

JR 

PS: ne lisez pas cet album en déjeunant surtout...

 

dark museum,american gothic,dépression1930,delcourt,canibalisme,alcante,gihef,stéphane perger

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Écrire un commentaire