10/05/2017

La vie en doll T.3

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.Scénario : Junya Inoue
Dessin : Junya Inoue
Éditeur : Glénat
210 pages
Date de sortie : 05/04/2017
Genre : Shônen, magic girl, thriller.

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

L’organisation mystérieuse qui en veut à la vie de Kasumi a pour nom “Chandelier”. Dissimulée dans l’ombre, elle use des pouvoirs magiques des vierges afin d’exercer sa puissance et sa domination sur le monde entier. Lorsque Michael l’invite à se joindre à lui pour lutter contre l’organisation, Kasumi décide de prendre part au combat. C’est alors qu’elle reçoit un coup de téléphone de sa mère hospitalisée qui lui annonce que son père porté disparu est entré en contact avec elle ! Face aux deux nouvelles vierges sommées de les éliminer, Kasumi va devoir faire un choix décisif…

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

Mon avis :

Maintenant que nous savons que « La vie en doll » n'est pas comparable au grand succès de Junya Inoue (à savoir Btooom!) – assez souvent mentionné par mon prédécesseur dans les chroniques des tomes 1 et 2 – nous pouvons entrer dans le vif du sujet abordé par ce manga clairement féminin !

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

À l'instar de plusieurs héroïnes devenues magic girl par hasard (au fil des mangas traitant de ce thème), Kasumi est donc devenue une « vierge » à la différence qu'elle n'a pas intégré la terrible organisation secrète « Chandelier ». C'est un électron libre qui n'a qu'un seul désir : retrouver son père et comprendre ce qui se passe dans ce monde où des magic gothic lolitas traffiquent dans l'ombre pour avoir la main mise sur le pouvoir international de notre société.

Sauf erreur de ma part, c'est assez rare que les magic girls soient ainsi impliquées dans la politique et l'économie mondiale. Pour reprendre les plus classiques : Sailor Moon est une extra-terrestre venant de la Lune, Emi Magique se transforme en chanteuse pour égayer le monde, Sakura pourchasse des cartes pour devenir une grande magicienne. Jamais – ou alors très rarement – les magic girls se retrouvent imbriquée dans le « monde réel » comme c'est le cas ici. L'organisation « Chandelier » est une énième arme secrète à la solde des plus grands de ce monde.

Ce qui permet de mieux comprendre la profession du père de Kasumi – agent secret – et certainement la raison pour laquelle il a envoyé à sa fille – plutôt qu'à un collègue – les attributs de cette reine des vierges qui permettent donc à la demoiselle de se transformer en son altère ego combative et pleine de ressources magiques.

Je dois dire que c'est un concept intéressant et la trame de ce troisième volume m'intrigue quant à l'avenir de cette jeune fille qui se bat « seule » contre cette organisation de grande ampleur.

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

Ça se laisse lire et finalement, la magie n'intervient qu'à certains moments, ce qui évite d’alourdir le dessin d'ondes magiques partant dans tous les sens. Les demoiselles sont relativement jolies – merci au charme conféré par le style lolita – et je dois dire que, pour ma part : des magic girls au service d'une organisation secrète intervenant dans l'ombre pour les grands de ce monde (ou comment avoir la main mise sur notre société, telles des mafieuses sans vergogne). J'aime beaucoup ! Ça change des magic girl qui se retrouve dans des « mondes » parallèles ou des aventures n'ayant aucun encrage dans le monde réel tout en se déroulant malgré tout dans la capitale nippone.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

 

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

 

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

Mais comme notre ami chroniqueur « Coq de Combat » l'a si bien dit : c'est à peine un Shônen (pour adolescents). Car tout tend à plaire, plutôt, à la gent féminine ou, éventuellement à des accros de miss en jupon néo-victorien comme on peut en voir 30 à la douzaine dans des maid cafés et autres institutions purement nippones où ces messieurs sont accueillis pas des donzelles ainsi parées.

 

ShayHlyn.

Écrire un commentaire