07/06/2017

Highway to love.

highway to love.jpghighway to love 1.jpgDessin: Zoé Thouron.
Scénario: Jean Chauvelot.
Éditeur : Casterman.
Sortie : 31 mai 2017.
128 pages.
Genre : road movie.

 

 

Le résumé.

Zède et Ji vont au concert des Freakytiger (qui ?). Elle est fan, lui s’en fout. Ensuite, c’est l’effet fricadelle et tout part en couille.

 

« Putain de chierie de vache de merde ».

 

Mon avis.

Là, il s’agit clairement d’une lecture kamikaze. On pense fatalement au titre d’ACDC « Highway to hell » et effectivement cet album est très rock’n’roll.
J’essaye de faire abstraction du dessin laborieux et nerveux de la lorraine et recluse Zoé Thouron (c’est ainsi qu’on la présente dans le dossier de presse) et je commence ma lecture. Le début est assez accrocheur, on part voir un concert dans un pays étranger…je pense qu’il s’agit de la Gelbique car on y mange de la Fricadelle et qu’on n’a jamais entendu le terme de Picon. Une jatte, une drache, une pinte, un demi, une bonne bière, oui mais jamais un Picon.
C’est la partie marrante de l’album car ensuite … comment dire…ça part en cacahuète. Les auteurs partent dans une sorte de délire suédois assez hystérique où la crédibilité en prend un sérieux coup. Bref, l’histoire s’essouffle pour se terminer dans un délire sans grand intérêt.
#albumàsetaperlescouillesauplafond mais bon on s’en souviendra.
Sinon, c’est quoi ce terme Fligueubück qu’on retrouve quasiment à chaque page ??????

thouron,chevelot,caterman,highway to love,roman graphique,road movie,052017

Sambatatraque.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a02-3e788b1.gif

 

a02-3e788b1.gif

 

a02-3e788b1.gif



Les commentaires sont fermés.